La Radieuse sensibilise sur la drogue

À la suite du meurtre dont a été victime le jeune Djalal, l’association Radieuse a entrepris une vaste campagne de sensibilisation contre les méfaits de la drogue, auprès des jeunes, notamment ceux scolarisés dans les institutions d’éducation. Cette campagne a commencé au lycée Abdelhamid Benbadis, sis en ville nouvelle, où elle a honoré, à titre posthume le jeune lycéen, Yamani Nacer Cherif, assassiné lui aussi, par des jeunes criminels, au quartier El Hamri, dernièrement.. Les assaillants du pauvre Nacer Cherif, ne s’étaient pas contentés de tout lui dérober: vêtements et téléphone, ils lui ont dérobé aussi la vie. La Radieuse, sous la direction de son président, Chafi Kada, en collaboration avec la sûreté de la wilaya d’Oran, dirigée par le contrôleur général de la police, monsieur Nouasri Salah, ainsi que le groupement de gendarmerie de la wilaya, la direction de l’éducation et la celle de la jeunesse et des sports, n’ont pas manqué de mettre en exergue le bon comportement et les saines habitudes du défunt Djallal, comme l’ont rapporté ses professeurs et ses camarades d’études. Une grande émotion a plané sur les présents, dont plusieurs n’ont pu retenir leurs larmes, devant cet odieux crime sur un jeune homme qui sortait d’une opération de bienfaisance : le nettoyage de la mosquée où il était pratiquant. Il reste certain que cette journée de sensibilisation, grâce aux efforts et à la pédagogie de ses organisateurs, restera dans la mémoire des élèves et contribuera certainement à les éloigner de ce fléau social qu’est la drogue.

Fièvre de Lassa au Nigeria : 40 morts sur 86 cas suspects
Quatre-vingt six cas suspects de fièvre de Lassa ont été répertoriés au Nigeria depuis le mois de novembre, dont 40 ont déjà péri, a annoncé vendredi, le ministre de la Santé, Isaac Adewole. « Le Nigeria fait face à une nouvelle épidémie de fièvre de Lassa depuis six semaines, et jusqu’ici 10 états ont été affectés », a déclaré M. Adewole lors d’une conférence de presse. « Le chiffre total, jusqu’ici, est de 86 cas suspects, dont 40 sont morts, ce qui donne un taux de mortalité de 43,2% », a-t-il poursuivi. Pour l’instant, seuls 22 des 86 cas ont cependant été confirmés comme étant des cas de fièvre de Lassa « par nos laboratoires », a-t-il cependant ajouté. Le premier cas suspect de cette nouvelle épidémie est apparu dans l’état de Bauchi, dans le nord du Nigeria, en novembre, selon M. Adewole. D’autres cas ont ensuite été répertoriés dans les états de Kano, Niger, Plateau, Taraba, Gombe et Nassarawa (Nord et Centre), puis au sud, dans les états d’Edo, Oyo, et Rivers, où se trouve le hub pétrolier de Port-Harcourt. Selon l’OMS, la fièvre de Lassa est une infection virale appartenant à la même famille de virus que celui de Marburg. Elle a été identifiée pour la première fois en 1969 dans le nord du Nigeria. Sévissant de manière endémique au Nigeria, en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone, la fièvre de Lassa est asymptomatique dans 80% des cas, mais pour les autres elle peut provoquer des atteintes graves, hémorragiques ou neurologiques. La transmission se fait par les excrétions de rongeurs ou par contact direct avec du sang, des urines, des selles ou d’autres liquides biologiques d’une personne malade.

Décès du couturier français André Courrèges, symbole des sixties
André Courrèges, considéré comme le couturier symbole des années 1960, est décédé jeudi, pendant son sommeil à l’âge de 92 ans, a annoncé, avant-hier, la maison Courrèges dans un communiqué. Les obsèques du couturier se tiendront, lundi, dans une église de Pau, ont annoncé à l’AFP des membres de sa famille. André Courrèges retiré de la vie professionnelle depuis les années 1990 souffrait de la maladie de Parkinson depuis plus de trente ans. Robes courtes aux coupes épurées, bottes plates, touches de vinyle et blanc comme couleur fétiche, le couturier a marqué son époque par un futurisme triomphant. L’une de ses égéries était la chanteuse Françoise Hardy, vedette des années yéyé, qu’il a habillé au début des années 1960. « Toute sa vie, André Courrèges, avec (sa femme) Coqueline, n’a cessé d’avancer, d’inventer pour toujours devancer: un créateur visionnaire qui voyait déjà ce que serait le 21e siècle et qui croyait dans le progrès. C’est ce qui rend si moderne Courrèges aujourd’hui », ont déclaré Frédéric Torloting et Jacques Bungert, les coprésidents du groupe Courrèges. Né à Pau (sud-ouest) le 9 mars 1923, ce fils de majordome passionné d’architecture et de peinture entre à la fin des années 1940 chez le couturier Cristobal Balenciaga, qui lui apprend le métier et chez qui, il restera 11 ans. Depuis sa retraite en 1994, il se consacrait depuis, à ses passions, la sculpture et la peinture.

Botswana : une vague de chaleur fait trois morts
Trois personnes ont perdu la vie au Botswana par une vague de chaleur sans précédent qui a frappé le pays, jeudi et vendredi,a-t-on indiqué , hier, de sources officielles. Les trois victimes « sont décédées dans un hôpital après avoir présenté des symptômes dus à la vague de chaleur, tels qu’une température élevée, des difficultés à respirer et des pertes de conscience », a déclaré Doreen Motshegwa, porte-parole du ministère botswanais de la Santé, citée par l’agence Chine nouvelle. L’hôpital, situé dans le village de Ramotswa, dans le sud-est du pays, « avait reçu sept patients, dont trois enfants et quatre personnes âgées, qui présentaient des problèmes respiratoires et de la fièvre », selon un communiqué du gouvernement. Lundi, le département des services météorologiques avait indiqué que les températures pourraient atteindre entre 40 et 43 degrés Celsius jeudi et vendredi. Dans certaines zones, il était annoncé que la vague de chaleur allait dépasser les 43,3 degrés Celsius, plus haute température enregistrée dans la capitale de Gaborone en 1944.