Press

La mort de la journaliste Shireen Abu Aqleh due à un tir des forces sionistes

La journaliste palestino-américaine Shireen Abu Aqleh a été tuée le 11 mai par un tir des forces de sécurité sionistes, a conclu le Haut-commissariat de l’ONU aux droits de l’homme, a annoncé vendredi une porte-parole, Ravina Shamdasani. Mme Ravina Shamdasani, a déclaré lors d’un point de presse à Genève, que toutes les informations recueillies -y compris de l’armée sioniste et du procureur général palestinien- corroborent le fait que les tirs « qui ont tué Mme Abu Aqleh et blessé son collègue Ali Sammoudi », provenaient des forces de sécurité sionistes et non de tirs indiscriminés de Palestiniens armés comme l’affirmaient initialement les sionistes. « Nous n’avons trouvé aucune information suggérant qu’il y ait eu une quelconque activité de Palestiniens armés à proximité des journalistes », a souligné Mme Shamdasani, estimant qu’il était « profondément troublant » que l’occupation « n’ait pas ouvert d’enquête judiciaire ». Le 11 mai, la journaliste d’Al-Jazeera, Abu Aqleh a été assassinée alors qu’elle couvrait une opération des forces sionistes dans le camp de réfugiés de Jénine, en Cisjordanie occupée. Le producteur d’Al-Jazeera, Ali al-Samoudi a, lui, été blessé. Elle portait une veste pare-balles sur laquelle était inscrit le mot « presse » et un casque de protection lorsqu’elle a été atteinte d’une balle juste sous la coupe de son casque. Dans une lettre adressée le 11 mai au Conseil de sécurité, l’observateur permanent de l’État de Palestine auprès de l’ONU, Riyadh Mansour, avait affirmé que la journaliste avait été assassinée « de sang-froid ». L’État de Palestine a refusé de participer à une enquête conjointe proposée par l’entité sioniste et avait décidé de mener sa propre enquête.

Covid-19 : les vaccins ont évité près de 20 millions de morts en 2021, selon une étude
La vaccination contre le Covid-19 a permis d’éviter 19,8 millions de morts sur un potentiel de 31,4 millions au cours de la première année suivant l’introduction des vaccins en décembre 2021, avance une première vaste étude de modélisation, publiée vendredi. L’étude, publiée dans The Lancet Infectious Diseases, est basée sur des données provenant de 185 pays et territoires, du 8 décembre 2020 au 8 décembre 2021. Elle est la première à tenter d’évaluer les décès évités directement et indirectement à la suite de la vaccination contre le Covid-19. Pour cela, elle utilise les chiffres officiels des morts avec Covid mais aussi le total des décès excédentaires de chaque pays (ou des estimations quand les données officielles n’étaient pas disponibles). L’excès de mortalité correspond à l’écart entre le nombre de personnes décédées (quelle que soit la cause de leur mort) et le nombre de morts attendues (à partir des données passées).

Deux réseaux criminels spécialisés dans le trafic de drogues démantelés à Alger
Les services de Sûreté de la wilaya d’Alger, représentés par la brigade de la police judiciaire de la Sûreté de la circonscription administrative de Bouzaréah, ont démantelé deux réseaux criminels spécialisés dans le trafic de drogues, indique vendredi un communiqué de la Sûreté de la wilaya d’Alger. Les services de sûreté de la wilaya ont traité deux affaires distinctes relatives à la détention et au trafic de drogues (cannabis et psychotropes), à l’issue desquelles deux réseaux criminels organisés ont été démantelés et trois (3) individus, repris de justice, originaires de la wilaya d’Alger ont été arrêtés, lit-on dans le communiqué. Les deux affaires ont permis la saisie de 7 305 capsules de psychotropes et 1,10 kg de cannabis, outre un montant de plus de 96 millions de centimes, 5 téléphones portables et 2 véhicules touristiques, précise-t-on de même source. Après achèvement des procédures légales, les mis en cause ont été déférés devant le parquet territorialement compétent, conclut le communiqué.

Accidents de la route : 9 morts et 492 blessés en zones urbaines en une semaine
Neuf (9) personnes ont trouvé la mort et 492 autres ont été blessées dans des accidents de la route survenus en zones urbaines entre le 14 et le 20 juin, indique, jeudi, le bilan hebdomadaire de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN). Les services de la Sûreté nationale ont enregistré 396 accidents de la circulation au niveau des zones urbaines entre le 14 et le 20 juin 2022 ayant fait 9 morts et 492 blessés. Comparativement aux chiffres de la semaine d’avant, le bilan a fait état d’une augmentation du nombre d’accidents (+5) et du nombre de blessés (+13), et d’une baisse en nombre de morts (-04). Selon les mêmes données, le facteur humain reste la principale cause de ces accidents (96%) notamment en raison du non respect du code de la route et de la distance de sécurité, l’excès de vitesse et au manque de concentration au volant, outre l’état du véhicule. La DGSN réitère son appel aux usagers de la route à la prudence et au respect du code de la route, les invitant à redoubler de vigilance sur les routes. Elle rappelle que le numéro vert (15-48) et le numéro de secours (17) restent à la disposition des citoyens 24/24h.

Transport aérien : Lufthansa annule plus de 3 000 vols de son programme cet été
La compagnie aérienne Lufthansa a annoncé jeudi l’annulation de plus de 3000 vols de son programme de vols pour la période estivale en raison d’un manque de personnel, de grèves et du Covid-19. Au total, plus de 3 000 vols seront annulés cet été, a précisé la compagnie en annonçant une deuxième vague d’annulations portant la suppression de 2 200 vols, représentant quelque 3% de son programme. Lufthansa avait déjà supprimé récemment 5% des vols de la période estivale les vendredis et week-ends, soit 900 liaisons, arguant de « goulets d’étranglement et de pénurie de personnel dont souffre tout le secteur aérien européen ». Ces pénuries de personnel concernent « surtout les aéroports, les services au sol, la sécurité aérienne et donc en conséquence aussi les compagnies », explique l’entreprise dans un communiqué . Le document relève également « des grèves parmi les contrôleurs aériens, la météo et surtout une hausse des infections au Covid-19 qui pèsent davantage », en parallèle à  »une multiplication des arrêts maladie, ces derniers jours ». Les suppressions ne concernent plus seulement les week-ends mais également des jours de la semaine, souligne-t-on encore.

Tizi-Ouzou : quatre décès par noyade et sur les routes en une journée
Quatre décès, deux par noyade et deux dans des accident de la circulation, ont été déplorés jeudi à Tizi-Ouzou, rapporte un communiqué de la Protection civile. Il s’agit de deux personnes, un homme de 28 ans et un garçon de 14 ans, qui ont péri par noyade au niveau d’une plage interdite à la baignade, Thainsarth, dans la commune Aït Chafaâ, au Nord-est de Tizi-Ouzou. Repêchés par des citoyens, ils ont été évacués vers l’établissement hospitalier (EPH) d’Azeffoun par les éléments de l’unité de la Protection civile de la même ville. Par ailleurs, les éléments de l’unité de Draâ Ben-Khedda sont intervenus pour évacuer les victimes d’une collision entre deux véhicules légers survenue au lieu dit Mouldiouene sur la RN 12, a indiqué la même source. Il s’agit d’un homme de 40 ans décédé, de quatre hommes blessés âgés de 16, 25, 26 et 38 ans et de deux autres hommes en état de choc âgés de 29 et 30 ans qui ont été évacués vers l’établissement public de santé de proximité (EPSP) de Draâ Ben-Khedda. Une autre personne est également décédée tôt dans la matinée, percutée par un véhicule au niveau de la rocade Sud à hauteur du pôle d’excellence de Oued Fali, dans la commune de Tizi-Ouzou, rapporte encore la Protection civile.