Incorrigible, le héros d’Omdurman refait des siennes

Le gardien de but du MC Alger (Ligue 1 algérienne) Faouzi Chaouchi, s’est distingué par un écart disciplinaire condamnable qui lui a valu dix matchs de suspension par la Ligue de football professionnel (LFP), lui qui n’est pas à la première bourde de sa carrière.

L’enfant terrible de Bordj Ménaïl s’est rendu coupable d’une agression sur le portier de l’ES Sétif Abderaouf Belhani à l’issue du match ayant opposé les deux équipes le vendredi 27 mai dernier au stade Omar-Hamadi dans le cadre de la 30e et dernière journée du championnat. Chaouchi a causé à Belhani une blessure nécessitant un arrêt de travail de « 90 jours ». Véritable héros le soir du 18 novembre 2009 lors du fameux match d’appui entre l’Algérie et l’égypte (1-0) qualificatif au Mondial-2010 en Afrique du Sud, Chaouchi s’est forgé ensuite la réputation d’un portier « rebelle » qui laisse libre court à ses sautes d’humeur sur et en dehors du terrain. Ayant rejoint le MCA en 2011 en provenance de l’ES Sétif, Chaouchi (31 ans) n’est pas à son premier écart disciplinaire qui lui a valu une suspension de dix matchs quelques mois après avoir rejoint le Doyen. En octobre 2011, Chaouchi a été sanctionné pour « crachat envers adversaire » et « gestes obscènes envers le public », lors de son expulsion face à la JSM Béjaïa en match comptant pour la 5e journée du championnat. Deux ans plus tard, le portier mouloudéen a écopé de deux années de suspension pour « outrage, atteinte à l’honneur et propos diffamatoires envers officiels », suite à l’affaire du boycott de la cérémonie de remise des médailles de la finale de la Coupe d’Algérie face à l’USM Alger (défaite 1-0) le 1er mai 2013. Une année plus tard, la Fédération algérienne de football (FAF) a décidé de lever la suspension, ce qui avait permis au gardien de but de signer un nouveau contrat de deux saisons avec le MCA. La levée de cette suspension intervenait à la veille de la finale de la Coupe d’Algérie 2014 entre le MC Alger et la JS Kabylie, remportée par le club algérois (1-1, aux t.a.b. 5-4). Les déboires de Chaouchi ne se sont pas arrêtés en club, puisqu’avec l’équipe nationale, il s’est tristement rendu coupable d’écarts disciplinaires qui lui ont valu des mises à l’écart sous la coupe de l’ancien sélectionneur Rabah Saâdane. Avec cette nouvelle suspension de dix matchs, l’avenir de Chaouchi, en fin de contrat avec le MCA, est plus qu’incertain, au moment où le Mouloudia vient de récupérer le jeune portier international olympique Farid Chaâl, prêté la saison dernière à l’USM Harrach.