Trump-Mohamed VI

Il a offert une base militaire aux Américains : Mohamed VI fait entrer le loup dans la bergerie

S’il n’existe pas de hasard en politique, il est certain que toutes les actions et décisions récentes du roi marocain s’inscrivent dans une dynamique d’escalade et de provocations savamment préméditées.

Dernier exemple en date, et non des moindres : le média ibérique EL Espanol  rapporte en effet avec un grand luxe de détails que le « roi du Maroc Mohamed VI, comte offrir une base militaire aux États–Unis d’Amérique. Le journal ajoute que cette base « est située dans la localité d’Acazarseguir
Le Roi du Maroc, Mohamed VI, va offrir une base militaire aux États-Unis. Cette base, selon le média espagnol El Espanol qui a fait la révélation, se trouverait dans la localité d’Alcazarseguir, en méditerranée. Il s’agit d’une base navale militaire, auparavant occupée par l’armée espagnole, et située non loin du détroit de Gibraltar. L’accord portant occupation et contrôle de cette base, nous apprend encore le même média, devait prendre fin en 1988. L’armée royale marocaine semble ainsi avoir opté pour cette option du pis-aller en vue de faire rager Madrid. Puisque la base militaire en question, pouvant accueillir plusieurs destroyers et sous-marins de la Vie flotte américaine se trouve à proximité quasi-immédiate de l’enclave de Ceuta, objet d’un sérieux litige entre le Maroc et l’Espagne. Le même média nous apprend même que l’emplacement de cette base était, à l’origine ; prévu à Agadir, sur l’Atlantique, légèrement au Nord du Sahara occidental occupé. Si le Maroc décide de franchir le pas pour passer à l’action, il ne fait aucun doute que le loup serait introduit dans la bergerie. En effet, jamais les « Marines US » n’ont mis le pied dans un pays hormis pour y semer chaos, mort et désolation.
Il convient de préciser que cette décision prise par Rabat de permettre aux « Yankees » de poser leurs rangers dans le Nord de l’Afrique, est à lier directement avec celle d’installer, à une trentaine de kilomètres de nos frontières, une base militaire sur pas moins de 23 hectares une importante base militaire cogérée par le Maroc et l’entité sioniste. Celle-ci, bourrée de matériel balistique et électronique de pointe, ne se fixe pas pour unique ambition d’espionner l’Algérie. Les équipements balistiques prévus sur cette base ne peuvent en effet avoir qu’un seul et unique but : chercher à attaquer l’Algérie dont les positions légalistes et hostiles aux crimes terroristes commis en Palestine, ne peuvent que gêner un royaume colonialiste et allié des sionistes comme le royaume chérifien.
Celui-ci, en ouvrant en grand sa porte aux Américains, aura donc volontairement décidé de franchir le Rubicon. Désormais, chaque retour en arrière lui sera désormais compté.
Mohamed Abdoun