Delort

Il a atterri à Nice contre 10 millions d’euros : Delort bat le record de Ziani

En atterrissant à l’OGC Nice contre une indemnité de transfert de l’ordre de 10 millions d’euros obtenue par son désormais ex-club, Montpellier, l’attaquant international, Andy Delort, est devenu le plus cher joueur algérien évoluant dans le championnat de première division française.
Delort est entré dans l’histoire des joueurs algériens dans la Ligue française, en faisant l’objet du transfert le plus cher en tant que joueur algérien pour les clubs français, dépassant la valeur de transfert de l’ancien international algérien, Karim Ziani, qui avait déménagé à l’Olympique de Marseille de Sochaux pour 7 millions d’euros en 2007.
C’est samedi que le club de la Côte d’Azur française, où évoluent également deux internationaux algériens, en l’occurrence Boudaoui et Atal, a annoncé la signature officielle de l’attaquant algérien Andy Delort de Montpellier. Les Niçois ont eu le dernier mot dans la bataille qui les opposait à l’O Marseille autour des services de l’attaquant algérien.
Ce transfert s’est rendu possible sur l’insistance de l’entraîneur niçois, le Français Christophe Galtier, qui a souhaité s’offrir un attaquant très expérimenté pour l’intégrer dans son équipe type aux côtés d’Amine Gouiri et Casper Dolberg, lui qui aspire monter une équipe solide capable de disputer le titre de champion.
À Montpellier, Delort s’est illustré de fort belle manière au point de devenir l’un des meilleurs attaquants du championnat français. Depuis son arrivée dans ce club, il a réussi à faire valoir toutes ses capacités ayant fait de lui un buteur de premier ordre.
Au sein de la formation du sud français, il a vécu ses meilleurs et plus doux moments de football, jusqu’à ce qu’il a aimé l’endroit et s’y attaché. Il lui est même devenu très difficile pour lui de s’en éloigner, après avoir gagné l’estime et l’amour des fans et des habitants de la ville.
Delort a même repoussé plusieurs offres, car il se sentait à l’aise à Montpellier où il a vécu des moments heureux, ce qui a accru l’amour et le respect de la galerie locale pour lui, et ce, au-delà de tout ce qu’il a montré sur le terrain comme esprit de combattant et surtout un buteur attitré.
En ce début de saison, il a réussi à marquer deux buts en trois matches, tout en ayant l’ambition d’atteindre un plus grand nombre de buts qu’il ne l’avait fait auparavant. Mais le destin a voulu qu’il change d’air, alors que rien de cela n’était prévu pour lui quand il a repris la préparation de l’intersaison. C’est ce qui explique le fait qu’il était sorti en larmes la semaine passée pour son dernier match avec Montpellier.
Au cours des saisons qu’il a passées là-bas, il était la vedette sans conteste de Montpellier, parvenant à marquer 40 buts et à fournir 20 passes décisives en 94 matchs qu’il a disputés avec son désormais ex-club en Ligue 1. Il s’agit de la meilleure phase de sa carrière qui vient désormais de prendre fin.
Hakim S.