Tebboune-Zeroual

IL A AFFIRMÉ AVOIR « PERÇU CHEZ LE PRESIDENT UNE VOLONTÉ D’EDIFIER UN NOUVEL ÉTAT » : Zeroual à fond avec Tebboune

De toutes les audiences accordées par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, depuis son investiture aux personnalités nationales, la visite de l’ancien chef de l’État, Liamine Zeroual, au Palais d’El Mouradia se distingue de toutes de par la stature, l’intégrité, la crédibilité, et le respect dont jouit l’homme d’État à travers tout le pays.
Toujours égale à lui-même, Liamine Zeroual a été accueilli, lundi après-midi, au siège de la présidence de la République par celui qu’il a qualifié il y a quelques jours de « frère » et avec lequel il a échangé, notamment au téléphone, les félicitations et vœux de l’Aïd El-fitr. Une occasion aussi lors de laquelle, Zeroual a promis d’effectuer un déplacement au palais d’El-Mouradia dès que les circonstances le lui permettraient. C’est chose faite, maintenant que le natif de Batna a discuté en communion et de vive voix avec le président de la République.
Au sortir de cette audience hautement symbolique qu’elle s’apparente à un soutien franc au chef de l’État et son programme présidentiel qui augurent la naissance tant prometteuse de la nouvelle Algérie, Liamine Zeroual a été accompagné par le président Tebboune jusqu’au parvis du palais d’El-Mouradia où les journalistes de la presse publique l’attendait, impatiemment, prononcer les mots de circonstance. « Je vous laisse ‘’el Amana’’ », dira le président Tebboune devant la caméra de la Télévision publique, avant de prendre le recul d’un pas et « livrer », d’un signe de bienséance, son convive à la presse.
Humble, le cœur net, et du haut de ses 78 ans, Liamine Zeroual place mot derrière mot, se faisant vite fait reconnaÎtre sa verve d’antan, qui portent bien l’expression d’une certitude : « J’ai perçu chez le président Tebboune, depuis sa campagne électorale à ce jour, une forte et solide volonté d’édifier un nouvel État ».  Une déclaration qui en dit long sur un soutien politique de poids de la part de surcroÎt d’un ancien chef de l’État qui a eu à diriger le pays et à en assumer pleinement ses fonctions dans l’une des périodes sombres de son histoire (janvier 1994 – avril 1999).
Pour l’ancien président de la République, son déplacement au palais d’El-Mouradia est tout ce qu’il y a de plus naturel, lui qui assume publiquement son soutien au chef de l’État, élu le 12 décembre 2019. « C’est en toute logique que je rends visite au président Tebboune car j’ai perçu chez lui, depuis sa campagne électorale à ce jour, une forte et solide volonté d’édifier un nouvel État », dira, fort à ce propos, Zeroual.
Et d’ajouter en guise d’argument à cette volonté de changement décelée chez le Président, « cet Etat, rêvé par les valeureux Chouhada, a été revendiqué par des millions d’Algérienne et d’Algériens lors de leur révolution pacifique, ô combien singulière. En tant que citoyen, je m’enorgueillis chaque jour plus d’appartenir à ce grand peuple », a conclu Zeroual. C’est dire le sens d’un appui politique de la part d’un ancien chef de l’État à l’actuel locataire d’El-Mouradia.
Farid Guellil