bengherbit

Grève du CNAPESTE : Benghabrit relance le dialogue

La ministre de l’Éducation nationale, Nouria Benghabrit, dans une déclaration adressée à ses partenaires sociaux et plus particulièrement au Conseil nationale autonome des Proprofessionnels du secteur ternaire de l’éducation (CNAPESTE), a indiqué que les portes du dialogue avec son département restent ouvertes. Ce dernier, ayant décidé de rompre avec les réunions de concertation avec la tutelle, prévoit d’entamer un mouvement de grève cyclique à compter du 9 avril prochain.
Tout en annonçant une série de rencontres avec plusieurs syndicats du secteur; notamment ceux constitués en intersyndicale et ce au cours de cette semaine afin d’examiner leurs revendications, Benghabrit a indiqué que le dialogue avec ces syndicats n’a pas été vain. Intervenant en marge d’une conférence consacrée à l’évaluation du partenariat entre les secteurs de l’éducation et de la culture, la ministre a déclaré, allusion faite au CNAPESTE qui a décidé de ne plus participer aux réunions de concertations avec le ministère, que les portes du dialogue restent toujours ouvertes, précisant que le ministère tiendrait au cours de cette semaine plusieurs rencontres avec les syndicats. La première responsable du secteur de l’éducation a affirmé, dans le même contexte, que le dialogue avec les syndicats n’avait pas été vain, mettant en avant que le ministère de l’Éducation accomplit ses missions, appelant les syndicats concernés à tenir compte des propositions soumises dans le cadre de l’échange d’avis entre les deux parties. À ce propos, Nouria Benghabrit a ajouté que le secteur de l’éducation a réalisé un saut qualitatif notamment en termes de prise en charge des revendications socioprofessionnelles du personnel de l’éducation. À noter que cette déclaration a été faite à la veille de la grève générale prévue demain a la quelle avait appelé l’intersyndicale de différents secteurs d’activité dont celui de l’éducation. C’est notamment une façon de dissuader le CNAPESTE d’aller au bout de sa menace qui est d’entamer une grève cyclique de deux jours reconductible chaque semaine à partir du 9 avril prochain. Outre la décision de renouer avec les actions de contestation, ce syndicat, faut-il le rappeler, a coupé court aux réunions avec le département de Benghabrit dans lesquelles il était question de trouver un terrain d’entente concernant ses revendications. Il avait été auparavant l’initiateur d’un mouvement de grève illimitée ayant duré plus d’un mois au niveau national et trois mois au niveau des wilayas de Blida et de Béjaïa. Cette grève avait engendré des retards considérables dans l’avancement des cours notamment pour les élèves de classes d’examens. Parmi ses revendications, le CNAPESTE exige l’annulation des ponctions sur salaire des enseignants grévistes, et l’étude des dossiers des enseignants concernés par les promotions aux grades avant le 31 août 2018, alors que la ministre avait proposé que cela se fasse avant le 31 décembre 2018.
Ania Nait Chalal-Nait Baha