Fournitures scolaires

Fournitures scolaires : Large afflux des citoyens et disparité des prix à Laghouat

Un large afflux des parents est relevé ces jours-ci au niveau des librairies et magasins de vente de fournitures scolaires pour se procurer le nécessaire et permettre à leurs enfants d’entamer l’année scolaire dans des conditions normales, même si une disparité des prix est constatée.

Exposés en quantité et qualité, les articles scolaires sont proposés à différents prix, comme l’ont témoigné de nombreux vendeurs de fournitures scolaires, grossistes et détaillants, et propriétaires de grandes surfaces commerciales disposant de stands riches en divers articles scolaires. Pour Fethi Bencheikh, papetier à Laghouat, les articles scolaires, importés de pays européens, sont proposés au public mais à des prix hors de portée des petites bourses, contre une disponibilité de produits importés de pays asiatiques à des prix abordables. « La disparité des produits, en qualité, quantité et prix, est une aubaine pour les familles et parents d’élèves, leur permettant d’acquérir, en fonction de leurs moyens, les fournitures scolaires à leurs enfants », a-t-il estimé. Hamza, propriétaire d’une bibliothèque, a indiqué, pour sa part, que « les prix des fournitures scolaires sont en hausse cette année, comparativement à l’année précédente », imputant cette situation aux conditions et séquelles induites par la conjoncture de la pandémie du Coronavirus. Approché par l’APS, le président de l’association des parents d’élèves de l’école « Habib Benchohra » à Laghouat, Lotfi Boufateh, a soutenu que les articles scolaires sont proposés cette année à des prix disparates, citant, à titre illustratif, les cartables qui sont proposés à des prix oscillant de 1.500 DA à 10.000, selon leur qualité, alors que les tabliers sont cédés entre 700 DA et 2.000 DA, tandis que celui de fabrication locale ne dépasse par les 600 DA. M. Boufateh a relevé, par ailleurs, que les fournitures scolaires pour les élèves du primaire, bariolés et arborant des images de dessins animés ou de figures imaginaires, ne sont pas tolérés car aux connotations et contenus étrangers à nos mœurs et culture, ou manifestant des incitations implicites à la violence. Le même responsable a appelé, dans ce contexte, les parents au bon choix, étudié et intelligent, des fournitures scolaires pour éviter aux enfants des effets négatifs sur le plan psychologique. Le président de l’association des parents d’élèves de l’école « Abdelkader Harrath Yacine Safi », a estimé, de son côté, que les prix « exorbitants » des trousseaux scolaires pèsent lourdement sur le budget familial, notamment avec la vague de cherté des prix que connaissant les denrées alimentaires, les fruits et légumes et les viandes. Il estime nécessaire pour les parties concernées de réguler le marché et de revoir le pouvoir d’achat du citoyen, notamment les petites bourses. Khaled, un parent d’élève, a indiqué que les prix des affaires scolaires, suffisamment disponibles, sont tributaires de leur qualité, avant d’appeler les enseignants à prendre en considération le pouvoir d’achat des parents d’élèves et la santé des élèves pour ce qui concerne le poids des cartables. Il a mis en avant, pour cela, l’importance d’opter pour les nouvelles technologies d’enseignement en vue d’une meilleure assimilation pour les générations montantes.