Oran

Forteresses de la ville d’Oran : Session de formation sur la protection, l’aménagement et la réhabilitation

Les travaux d’une session de formation sur la protection, l’aménagement et la réhabilitation des forteresses de la ville d’Oran, ont débuté, dimanche, dans le but d’étudier les moyens de valorisation de ces sites historiques pour en faire un pôle touristique et un facteur de développement local.

Le chef du service Patrimoine à la direction locale de la culture, Djamel Eddine Barka, a rappelé que cette formation s’inscrit dans le cadre d’un programme d’appui et de formation organisé par le ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, en collaboration avec l’ambassade d’Espagne en Algérie, portant sur les politiques publiques de protection et d’aménagement des forteresses de la ville d’Oran. Pour sa part, la conseillère à l’ambassade d’Espagne en Algérie, Maria Eugenia Menédez Reyes, a indiqué que la formation vise «à accompagner et aider les responsables chargés du secteur en matière de planification et de la recherche des outils pour améliorer la préservation de ces sites et leur valorisation en vue d’attirer le public».
Cette session enregistre la participation de spécialistes dans le domaine du patrimoine au ministère de la Culture, des représentants de la direction locale de la culture, de l’annexe d’Oran de l’Office national de protection et d’exploitation des biens culturels protégés ainsi que des architectes. Cette rencontre encadrée par deux experts dans le patrimoine culturel d’Espagne permettra également aux participants de maitriser les outils nécessaires à l’exploitation des fortifications de la ville d’Oran, a souligné, de son côté, Maria José Balasco, de l’université polytechniques de Valence. Elle a estimé que « la ville d’Oran compte plusieurs forteresses et un système de fortifications nécessitant la définition d’une méthode pour améliorer l’exploitation de ces sites en tant que produits et pôles touristiques «. Le programme de cette formation qui se poursuivra jusqu’à mardi prévoit des communications sur des thématiques variées comme «les relations entre patrimoine, tourisme et développement localé, «les outils d’exploitation du patrimoine», «l’inventaire du patrimoine et son évaluation», «l’affluence des visiteurs et les capacités d’accueil», «la préservation du patrimoine» et autres. Les participants à la formation devront également traiter d’autres sujets comme «la planification stratégique d’exploitation et la gestion du patrimoine», «les méthodes d’exploitation des forteresses de la ville d’Oran». Un plan d’action de valorisation de ces sites sera également dégagé lors de cette rencontre qui prévoit également des visites sur le terrain ainsi que l’établissement d’un premier diagnostic, a-t-on indiqué. Oran recèle un ensemble de sites faisant partie de l’ancien système de fortification de la ville remontant à plusieurs périodes historiques. Cinq forteresses ont été classées au titre du patrimoine national depuis un an; il s’agit de Santa Cruz, Rozalcazar (Palais rouge) ainsi que les forts Saint Grégoire, San Pédro et San Santiago, rappelle-t-on.