Festival

Festival de la chanson oranaise : Soirées riches en animation

Un programme riche en animation égaye les soirées des familles oranaises dans le cadre de la 11ème édition du Festival de la chanson locale, qui se poursuit jusqu’à jeudi prochain au Théâtre régional d’Oran Abdelkader-Alloula (TRO). Cet événement artistique dédié au regretté chantre Ahmed Wahby (1921-1993) draine une nombreuse assistance tant dans la salle du TRO qu’à l’extérieur où les concerts sont retransmis en direct sur l’esplanade de la grande place publique du 1er novembre. Les organisateurs soutiennent que l’engouement du public s’explique par le plateau artistique de choix proposé pour cette édition qui voit la participation d’une trentaine de vedettes de la chanson oranaise. Le public prend ainsi plaisir à se laisser bercer par les plus belles voix de la scène locale et d’autres villes du pays à l’instar de Maati El-Hadj, Djahida Youcef et Baroudi Bekhedda. En plus des chanteurs qui se relayent sur scène sous l’harmonieux accompagnement de l’orchestre dirigé par le maestro du violon Kouider Berkane, la rencontre met aussi à l’honneur la chanson bédouine et la poésie populaire. À ce panel artistique s’ajoutent également de jeunes voix venues faire valoir leur talent sur scène et briguer éventuellement un des Prix du festival après évaluation par le jury composé du musicien Bey Bekkaï et du parolier Temmouh Abdallah.
« Le concours organisé au profit des amateurs comprend davantage de candidats que l’année précédente », a indiqué la commissaire du festival, Khalida Benbali, soulignant que « la promotion des jeunes talents constitue un des objectifs majeurs de ce rendez-vous artistique ». Le festival vise également à valoriser le patrimoine légué par les grandes figures tels Ahmed Wahby et Blaoui El-Houari (1926-2017) auquel fut dédiée la précédente édition. Le coup d’envoi de cette manifestation culturelle avait été donné dimanche dernier par Smaïl Oulebsir, représentant du ministre de la Culture Azeddine Mihoubi, rappelle-t-on. M. Oulebsir avait mis l’accent sur « les efforts déployés par l’État pour soutenir l’activité culturelle à travers l’ensemble du pays, offrant ainsi l’opportunité à toutes les potentialités artistiques de s’exprimer et d’évoluer ».