Face aux attaques dont il fait l’objet : Zetchi joue la carte des Verts pour calmer les ardeurs de ses opposants

Comme annoncé par la FAF, l’assemblée générale de la première instance footballistique nationale aura lieu le 2 mai prochain, un rendez-vous que tout le monde attend en raison de la haute tension qui prévaut dans le monde du sport roi du pays, au point où certains n’écartent pas l’éventualité de voir cette tension emporter le président de la FAF et son bureau accusés d’être élus, il y a de cela un peu plus de deux années, d’une manière inégale.
à partir du Caire, où le patron de la FAF a assisté au tirage au sort de la CAN-2019 qui débutera le 20 juin prochain dans le pays des Pharaons, Zetchi a entamé sa campagne de ‘’sensibilisation’’ à l’endroit des différentes factions de la famille footballistique nationale.
Il a tenté de faire comprendre que l’heure est plutôt à la mobilisation générale derrière la sélection nationale, en estimant que cette dernière a le plus besoin du calme et de la sérénité pour préparer idéalement cette échéance continentale sur laquelle Zetchi table énormément pour faire taire ses détracteurs.
Evidemment, le message est destiné notamment à certains présidents des clubs de la Ligue 1, à l’image de Zerouati, Allik, Mellal, et Arama, qui ne cessent de provoquer la polémique par leur guerre qui ne dit pas son nom enclenchée contre la première structure footballistique nationale allant jusqu’à réclamer son départ.
Et même si le nouveau ministre de la Jeunesse et des Sports, Abderraouf Bernaoui, s’est vite rangé du côté de Zetchi en niant toute injonction des pouvoirs publics dans l’opération des élections de Zetchi et son bureau, cela n’a pas suffi pour calmer les ardeurs des contestataires.
La preuve, l’homme fort de la JSS, Mohamed Zerouati, qui a été le premier à avoir ouvert le bal, lui, qui faisait partie de la commission de préparation de l’AG élective de la FAF du 20 mars 2017, n’a pas tardé à répondre au ministre de la tutelle, en signant et persistant qu’il y avait bel et bien des dépassements dans l’opération de vote en question, ajoutant que les présidents des clubs en sont témoin. Voilà qui laisse prédire que la prochaine AG de la FAF sera celle de tous les dangers pour Zetchi et ses assistants.
Hakim S.