Et pourtant ça paye, Monsieur Bedoui…

Emmené vers la prison et obligé d’abjurer son «erreur», Galiléo Galilée aurait dit à ses geôliers : «Et pourtant elle tourne…», en parlant de la terre et de sa rotation autour du soleil. Cette légende, certainement apocryphe, continue d’agiter les scientifiques. Dans la foulée, on aimerait nous aussi, dire, «et pourtant ça paye, Monsieur Bedoui», parlant des parkingueurs et de la mafia des plages, qui continuent toujours à dépouiller les gens. Dernière info : une table et ses chaises coûte cette fois-ci, non pas 500 ou 1000 dinars, mais bel et bien 1200 dinars à Sidi Fredj. Plusieurs familles ont témoigné sur ces faits. Et si elles s’avisent à planter leur propre parasol, elles auraient droit à toutes sortes de vexations et de pressions pour quitter la plage en cinq sec.
On aurait bien aimé voir en action la force publique pour démontrer que les avertissements de Bedoui n’étaient pas que des paroles en l’air…
I. M. Amine