Bouteflika-Mohammed VI

EN RéPONSE À SON INITIATIVE PORTANT PROJET DE COOPÉRATION BILATÉRALE ENTRE L’ALGÉRIE ET LE MAROC : Alger renvoie Mohamed VI à l’UMA

Alger répond, par ricochet, au roi du Maroc, Mohamed VI, qui a prôné, le 6 novembre dernier, une initiative à l’adresse de l’Algérie, portant sur la mise en place d’un «mécanisme bilatéral de dialogue et de concertation».

En effet, dans une lettre du ministère des Affaires étrangères au Secrétaire général de l’UMA, Alger met à défi le souverain marocain, quant à la nécessité de relancer la coopération multilatérale dans le cadre de l’Union du Maghreb arabe, et rejette, de fait, la proposition de Rabat faite à l’Algérie.
«L’Algérie a saisi officiellement le Secrétaire général de l’Union du Maghreb arabe (UMA) pour l’organisation, dans les délais les plus rapprochés, d’une réunion du Conseil des ministres des Affaires étrangères de l’Union», a indiqué le MAE dans un document rendu public jeudi. C’est ce qui exclut toute intention d’Alger de répondre favorablement, comme l’aurait souhaité Mohamed VI à son initiative. Pour rappel, à l’occasion du 43e anniversaire de la «Marche verte», le roi du Maroc s’est adressé à l’Algérie en prônant une initiative portant «mécanisme politique conjoint de dialogue et de concertation» par lequel il vise à permettre de «régler les différends entre les deux pays».
« En vertu de son mandat, ce mécanisme devra s’engager à examiner toutes les questions bilatérales, avec franchise, objectivité, sincérité et bonne foi, sans conditions ni exceptions, selon un agenda ouvert», explique le roi du Maroc dans son discours.
Au risque de se répéter, Alger n’a pas été obnubilée par l’initiative de Mohamed VI En prenant de la hauteur, les autorités algériennes, par la voix du MAE, estiment que le véritable défi réside dans la relance des activités de l’UMA. «Cette initiative s’inscrit en droite ligne de la conviction intime et maintes fois exprimée par l’Algérie de la nécessité de la relance de l’édification de l’ensemble maghrébin et de la réactivation de ses instances», souligne le communiqué du MAE.
L’autre réponse d’Alger se retrouve également dans le message du président Bouteflika, à l’occasion du 29e anniversaire de la création de l’UMA. S’adressant au roi du Maroc, Mohamed VI, au président tunisien, Béji Caïd Essesbi, au président mauritanien, Mohamed Ould Abdelaziz et au président du Conseil présidentiel du gouvernement d’Union nationale de Libye, Faïz Mustapha al-Serradj, le chef de l’État rappelle «l’attachement indéfectible de l’Algérie à l’Union du Maghreb arabe (UMA), choix stratégique et revendication populaire».
Farid G.