Informel

En l’absence des normes de salubrité : Les commerces informels envahissent les trottoirs à Ouargla

De nombreux vendeurs, en particulier des enfants, activant dans l’informel, ont envahi depuis le début du mois du Ramadhan les trottoirs de différents boulevards, ruelles et quartiers de la ville d’Ouargla, exposant des produits alimentaires sans le moindre respect des conditions et normes d’hygiène et de salubrité, a constaté l’APS.

Le phénomène de commercialisation anarchique et illicite de produits alimentaires durant le mois sacré n’a pas cessé de s’intensifier à Ouargla, au fil des années, sans aucune considération pour la santé du consommateur qui très souvent est sérieusement menacée. A la rue Che Guevara, le marché quotidien du vieux ksar d’Ouargla, ainsi que les quartiers de Gherbouz, En-Nasr, Béni-Thour, Sidi Bel-Abbès et plusieurs d’autres endroits de cette grande agglomération urbaine, du pain en tous genres formes et saveurs, des galettes préparées à la maison et des «Diouls» ou «Malsouka» (feuilles de brick), des gâteaux traditionnels, telles que la «Zlabia» et le «Kalb-Ellouz», en plus d’autres denrées de consommation sont proposées aux jeûneurs, en absence quasi-totale des règles de conservation et de propreté nécessitées pour ce type de produits rapidement périssables. Non protégés, ces aliments exposés à toutes sortes de et bactéries, véhiculés notamment par les nuées de mouches, les poussières et les rejets des véhicules, constituent un foyer de microbes et un véritable risque pour la santé des consommateurs, alertent des agents de la santé publique. La vente des grillades sur la voie publique est un autre type de commerce informel qui a pris sa place, ces dernières années, dans la vie des Ouarglis, particulièrement durant les soirées du mois sacré. Elle est pratiquée généralement, juste après le f’tour (repas de rupture du jeûne) par des jeunes vendeurs occasionnels qui préparent des brochettes de viande rouge, volaille ou de merguez. Pas moins de 77 brigades, dont 40 de contrôle des pratiques commerciales et 37 de la répression des fraudes, ont été mobilisées par la direction du commerce à travers les 21 communes que compte la wilaya d’Ouargla, à l’occasion du mois du ramadhan, selon la direction du secteur.
Ces brigades regroupent des agents chargés du contrôle des activités commerciales et de la répression des pratiques frauduleuses, dans le cadre de la protection du consommateur et l’organisation et la régulation du marché.
Parallèlement, des actions d’orientation et de sensibilisation sont organisées chaque année par les services de la santé en coordination avec la société civile en vue de sensibiliser les gens sur les risques d’intoxication, notamment durant la période estivale, et d’instaurer chez eux une bonne culture de consommation.
Malgré ces efforts, la lutte contre l’informel reste un défi à relever, étant donné que les vendeurs activant dans l’informel se multiplient d’une année à une autre trouvant une clientèle nombreuse, surtout des passagers et des personnes à revenus modestes.