El Kala

El-Tarf : Des propositions pour la réhabilitation et la redynamisation de la ville d’El-kala

Une série de propositions a été dégagée au terme d’un diagnostic pour développement harmonieux économique, social et culturel de la ville d’El-Kala dans la wilaya d’El-Tarf, ont souligné mercredi dans un rapport les membres de la cellule installée depuis huit mois et chargée d’engager une réflexion permettant la restauration et l’aménagement de cette ville côtière.

A l’issue de ses travaux, cette commission est parvenue à esquisser un « modèle » visant la réhabilitation de la ville d’El-Kala dont la spécificité, l’histoire, les potentialités imposent « aujourd’hui, plus que jamais, des efforts à la hauteur de cette vitrine de l’Algérie à la frontière nord-est du pays », a-t-on précisé. Parmi ces propositions, les 15 membres de la cellule, administrateurs, techniciens et experts, ainsi que représentants de la société civile et des autochtones de la région ont relevé dans leur document « l’importance de l’assainissement et l’organisation, à court, moyen et long termes, de la profession de l’activité de pêche, au niveau des deux ports de cette ville ». Tout en énumérant les points forts et les points faibles recensés au niveau des deux ports de pêche, dont l’un a été construit en 1925 et l’autre en 1915, le document, dont l’APS dispose d’une copie, précise que la commission propose, entre autres, la sécurisation de l’ancien port par la réalisation, à court terme, d’un musoir sur 60 mètres au niveau de la digue et l’augmentation de sa capacité d’accostage et phare vert, en sus de l’aménagement du plan d’eau avec des quais flottants pour les activités de pêche et de tourisme balnéaire et sa dotation en commodités nécessaires (eau, éclairage et sécurité) tout en veillant à sa propreté. Les membres de la cellule insistent également dans leur document sur l’importance, à court terme, de relancer l’activité d’exploitation du corail et sa transformation « dans un cadre organisé et règlementé », en sus du contrôle de l’activité liée à la vente du poisson aux citoyens et la sécurisation du port contre les vols et agressions. La formation des professionnels aux métiers de la pêche et des nouvelles techniques, la rentabilisation des activités aquacoles et l’encouragement des investissements privés pour la pêche en haute mer et les unités de transformation des produits de la mer font partie des nombreuses autres propositions émises. En matière de tourisme, la ville d’El-Kala est en mesure, a-t-on souligné, de tirer profit de ses innombrables potentialités tant naturelles que de son patrimoine bâti et d’œuvrer pour faire de l’industrie touristique le pilier de son économie future.
Aussi, a-t-on proposé, entre autres, de réhabiliter sa presqu’île, actuellement en ruine, d’améliorer le cadre de vie de cette ville côtière, de rénover et réhabiliter le vieux bâti, de restaurer le grand escalier qui donne sur la rue Hadj Morjane et d’éliminer les nombreux points noirs, sources de saletés et d’odeurs nauséabondes. D’autres propositions liées à une meilleure exploitation de ses forêts, de ses plages, de son cordon dunaire et de ses différents monuments historiques dont le moulin, l’église, le bastion de France, la mosquée Rjel Marsa et son phare ont été en outre énumérées. Entre autres propositions de taille, il y a lieu de citer principalement l’urgence d’améliorer le cadre de vie des habitants des cités HLM, ainsi que la révision du plan de circulation de cette ville qui compte 41.000 âmes. Les membres de la commission ont, par ailleurs, mis l’accent sur la nécessité de lancer un véritable plan de sauvetage des activités artisanales existantes comme le travail des produits de la forêt ou de la mer, la vannerie, la poterie et la cuisine locale, ajouté à cela la création d’un Office du tourisme et l’amélioration de la qualité des prestations et des services des entreprises hôtelières.
Dans leur diagnostic, les membres de la commission ont relevé les « atouts, mais aussi les handicaps » dans le domaine du tourisme, a signalé la même source, relevant l’importance des efforts fournis par les trois sous-commissions en vue d’identifier et de définir les principaux enjeux majeurs et défis à relever pour garantir un développement cohérent et permanent de cette ville dont le cachet architectural renseigne sur le passage de plusieurs civilisations.