John Desrocher  Ambassadeur américain à Alger
John Desrocher Ambassadeur américain à Alger

Des officiels américains prétextent que le bon déroulement du processus électoral compte pour les États-Unis : L’Algérie dans les calculs des USA

L’état US pointe de l’œil les élections présidentielles prévues l’année prochaine en Algérie et c’est par la voix de son porte-parole régional du département d’état américain spécialisé du monde arabe, que Washington fait savoir que « le bon déroulement du processus électoral, est désormais inscrit dans ses préoccupations.

Lors d’une conférence-débat, animée jeudi au siège de l’ambassade des états-Unis à Alger, la porte-parole US intervenant par vidéoconférence depuis Dubaï avait affirmé que son pays « suit de très près l’évolution de la situation», indiquant que les états-Unis apprécient leur partenariat avec le peuple algérien et les membres de son gouvernement en rassurant que les états-Unis sont prêts, à collaborer avec le gouvernement qui découlera de ces élections.
Selon la porte-parole US, le gouvernement américain compte engager un dialogue ouvert avec les politiciens et la société civile algérienne ainsi qu’avec les journalistes, pour mieux comprendre la situation du pays.
Parallèlement, Brian Nobert, un autre diplomate américain qui intervenait lui aussi dans cette même vidéoconférence depuis Johannesburg avait insinué ce qui pourrait être interprété comme étant une sorte de lignes à respecter prescrite à l’Algérie déclarant dans un ton diplomatique « nous savons que vous allez respecter nos intérêts et notre gestion des affaires étrangères à nous ».

L’Algérie dans le viseur des USA
Après avoir sérié l’Algérie dans la liste des pays à risque pour la sécurité des diplomates, les états-Unis ont implanté des installations militaires avec contingents de marines, à la pointe sud de l’Espagne, sans cacher le moins du monde leurs intentions interventionnistes vers le nord de l’Afrique. Avec plus de 1100 marines, des dizaines d’avions militaires de combat, les états-Unis ont ainsi déployé, une force militaire d’intervention conséquente, dans la petite ville de Moron en Espagne.
Les ONG humanitaires sont depuis longtemps à pied d’œuvre en Algérie. Selon la centrale syndicale UGTA (Union générale des travailleurs algériens) ces ONG mènent campagne dans le but de diviser et opposer les populations entre elles.
L’UGTA a accusé ces mêmes ONG de vouloir infiltrer les mouvements sociaux aux fins de les dévoyer et de les conduire vers des actions violentes, cherchant ainsi à créer une situation de troubles pouvant justifier une intervention extérieure.
Les USA qui mènent une politique de déstabilisation régionale pour justifier le déploiement de leurs dispositifs militaires en Méditerranée ne manqueront pas de prendre demain le prétexte des troubles sociaux ou « du danger pour les diplomates » pour intervenir directement.
Quoiqu’il en soit, il devient clair que l’actualité indique que l’Algérie ne se voit pas de se voir dicter sa conduite sous intervention militaire.
Zacharie S Loutari