Nacer Djabi

Le sociologue et chercheur Nacer Djabi au « Courrier D’Algérie » : «Les chiffres officiels relatifs au chômage en Algérie sont loin de refléter la réalité»

Le sociologue et chercheur «Nacer Djabi» a estimé, hier, que les chiffres officiels relatifs au chômage en Algérie sont loin de refléter la réalité vécue, précisant, cependant que l’Algérie est un pays, qui comme le reste des autres pays, n’échappe pas à la gravité de ce phénomène social qui frappe notre société et qui reste un réel problème.

Le Courrier D’Algérie : Le chômage en Algérie est un phénomène de plus en plus inquiétant, que pensez-vous ?
Nacer Djabi : Vous savez que le problème du chômage existait auparavant en Algérie. De même, l’Algérie a connu une période très difficile à cause du chômage où la demande d’emploi était importante. à mon avis, ce phénomène devient aujourd’hui de plus en plus inquiétant.
Quelles sont selon vous les causes du chômage en Algérie ?
Parmi les principales causes du chômage, la forte croissance démographique. Elle est incontestablement une cause importante du chômage. S’ajoute à cela la conjoncture économique difficile que traverse le pays.

On remarque que le chômage est, particulièrement important chez les diplômés universitaires, qu’en pensez-vous aussi ?
Oui, la précarité de l’emploi et la situation économique particulièrement difficile ( et comme je vous le disais tout à l’heure) restent des problèmes pour ces jeunes diplômés.

Quel est le nombre réel des chômeurs en Algérie ?
Vous savez, les chiffres officiels relatifs au chômage en Algérie sont loin de refléter la réalité vécue.

Quelles sont selon vous les méthodes pour lutter contre le chômage en Algérie ?
Afin de lutter contre le chômage en Algérie, il est nécessaire d’adapter un tissu productif fiable à travers l’amélioration de l’investissement productif en Algérie. Car ce système peut agir favorablement sur l’emploi et aussi pour lutter contre ce fléau social, ce qui nécessite, également la création de nouvelles entreprises.
Tout en proposant de nouvelles solutions pour les jeunes chômeurs. De même ces dernières vont contribuer à la création d’importants postes de travail à ces jeunes chômeurs.
Je tiens à signaler, également que la dominance des emplois, maintenant est dans le secteur « Privé » car 62% des travailleurs sont employés par ce secteur en Algérie.

Comment voyez-vous le marché de l’emploi en Algérie ?
Sur ce point, je peux dire qu’il faut bien créer des emplois qui permettent aux demandeurs d’emploi de s’intégrer dans le marché de l’emploi et aussi dans la société en général.
Entretien réalisé par Mehdi Isikioune