Demande à distance des documents de l’état civil au profit de la communauté nationale à l’étranger : L’opération pilote lancée hier à Alger-centre

Il est désormais possible, pour un résident algérien à l’étranger, de formuler une demande à distance pour se faire délivrer un document de l’état civil auprès de sa commune de naissance. Pour ce faire, une plateforme numérique a été mise à sa disposition par les autorités publiques.

L’opération pilote a été lancée, hier, dans la commune d’Alger-centre, par le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Noureddine Bedoui, en présence du ministre des Affaires étrangères, Abdelakder Messahel, et du wali d’Alger. S’inscrivant dans le cadre du programme de modernisation du service public, cette démarche sonne comme une réponse aux préoccupations de la communauté nationale établie à l’étranger. Maintes fois, en effet, les Algériens résidant en dehors du territoire national se sont plaints des tracasseries administratives en lien avec la délivrance des documents de l’état civil. Cette procédure, qui se fait en ligne, sinon à distance, concerne également les titulaires de permis de conduire qui désirent obtenir un certificat de compétence pour être en règle avec le code de la route du pays de résidence. Celle-ci, assure Noureddine Bedoui, ne devrait pas dépasser un délai de trois jours. À noter que les ressortissants, nés en France et qui ont pris la nationalité algérienne, peuvent également procéder de la sorte si besoin est à l’effet d’obtenir un document de l’état civil les concernant.
En effet, outre les pratiques bureaucratiques qui posent problème à la délivrance, dans les délais, des documents administratifs, les membres de la communauté nationale à l’étranger sont contraints à se déplacer dans le pays pour se faire servir. Parfois même, les demandeurs reviennent bredouilles à cause des lenteurs prises par le traitement des demandes au niveau des administrations locales.
Au-delà maintenant d’une réponse en matière de service civil à la communauté algérienne à l’étranger, le gouvernement s’est lancé dans un chantier consistant à moderniser le service public, qui passe par l’informatisation des outils de gestion de l’administration locale.
Au cours de sa prise de parole devant la presse nationale, le ministre Bedoui s’est focalisé sur deux objectifs : «Qualité» et «Transparence» qu’il conviendrait à prendre en considération dans l’opération de traitement des demandes et de la délivrance des documents de l’état civil en conséquence. En tout état de cause, la procédure en ligne serait en mesure de réduire les délais et, de là, servir qualitativement le citoyen aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays. Toutefois, faut-il encore que les employés des administrations se souscrivent à cet objectif et qu’il n’y ait pas des résistances.
Farid G.