Décès de Hadj Smaïn, grand acteur de cinéma et de théâtre algériens

Décès de Hadj Smaïn : Grand acteur de cinéma et de théâtre algériens

Le grand acteur de cinéma et de théâtre Hadj Smaïn Mohamed Seghir est décédé lundi matin aux États-Unis d’Amérique à l’âge de 89 ans, après un riche parcours artistique, a indiqué le président de l’association artistique et cinématographique «Adwaa».
«Le grand acteur de cinéma et de théâtre algériens est décédé aux Etats-Unis d’Amérique où il était parti pour une visite familiale», a précisé M. Rabia Omar.
Né en 1932 à Constantine, Hadj Smaïl avait fait ses débuts avec la troupe de théâtre «Alf Leila Wa Leila» auprès d’El Ammouchi et Cherif Chouaïb. Il fait partie des pionniers à avoir posé les jalons du quatrième Art en Algérie.
Outre le théâtre, le défunt avait présenté des émissions radiophoniques et participé à des films algériens avant de retourner en 1978 à Constantine pour être nommé directeur de son théâtre régional à la tête duquel il resta 16 années.
Durant cette période, il mit en scène la pièce «Er-rafd» (Le Rejet) en 198 puis «Es-sakhra» (Le Rocher) en 1983 ainsi que d’autres pièces théâtrales. Dans le cinéma, le défunt compte plusieurs participations à de célèbres films tels que «La bataille d’Alger» du réa lisateur italien Giulio Pontecorvo, «Le vent des Aurès», «Les chroniques des années de braise», «La dernière image» de Mohamed Lakhdar Hamina et «Patrouille vers l’Est» de feu Amar Laskri. «Les aventures d’un héros» de Merzak Allouache, «Suicide» de Mustapha Badie’, «Cri de pierre» de Bouguermouh et «Les enfants de novembre» de Moussa Haddad sont d’autres œuvres de la filmographie de Hadj Smaïn.
Le défunt avait brillé également par son interprétation dans les pièces «La vie est un songe» de Pedro Calderon de la Barca, «Roses rouges pour moi», adapté par Allal El Muhib d’après une oeuvre de Chean O’Casey et «Ivan Ivanovic» de Nazim Hikmet, réalisé par Mustapaha Kateb, et d’autres œuvres artistiques.