Benbouzid-Fourar

DATE DE RÉCEPTION DU PREMIER LOT DU VACCIN SPOUTNIK V : Benbouzid contredit Fourar

Après l’avoir fait précédemment avec le Président de l’Agence nationale de la sécurité sanitaire, Kamel Senhadji, le ministre de la Santé vient de démentir l’annonce faite lundi passé par le porte-parole du comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie de la Covid-19 quant à la réception du premier lot du vaccin sputnik V (mardi ou mercredi NDLR).
En effet, tout porte à croire qu’il y a défaillance de communication entre le ministère de la Santé et ses différents services. Dans une mise au point, le département d’Abderrahmane Benbouzid a fait état d’informations erronées reprise par «certains médias» sur la réception du vaccin russe contre la Covid-19 le 12 ou le 13 janvier en cours. Le ministère de la Santé a indiqué, à ce propos, que le porte-parole du Comité scientifique chargé du suivi de l’évolution de la pandémie, Djamel Fourar, invité lundi 11 janvier à l’émission l’invité de la rédaction sur la chaîne III, « n’a en aucun cas affirmé la réception dudit vaccin ».
Selon le même département, les propos du Dr Fourar ont été mal interprétés » soulignant que  l’arrivée du vaccin est programmée durant le mois en cours et s’engage à informer les citoyens dès sa réception.
Il faut dire pourtant qu’il ne s’agit nullement de déclarations mal interprétées, car le Dr Fourar avait clairement affirmé que le vaccin arrivera (mardi ou mercredi) répondant ainsi à la question de la journaliste chargée d’animer l’émission. En voulant démentir donc les propos du Dr Fourar, le ministère de la Santé s’en prend aux médias qui, selon lui, n’ont pas rapporté la bonne information. L’on rappellera, cependant, que ce n’est pas la première fois que cela arrive. Le début décembre dernier, le même ministère avait recadré le président de l’Agence nationale de la sécurité sanitaire, kamel Senhadji, qui avait alors annoncé l’arrivée du vaccin contre la Covid-19 le mois de janvier 2021. Le ministre du secteur, Abderrahmane Benbouzid, avait lui-même déclaré que seul le comité scientifique avait la charge d’informer l’opinion publique des détails sur le vaccin. Suite à cela Senhadji a rectifié le tir en affirmant deux jours après que le vaccin sera reçu « le premier semestre de l’année 2021 ».
Ania Nait Chalal

ACQUISITION DU VACCIN
145 milliards de DA transférés à l’Institut Pasteur
Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a décidé de transférer 145 milliard, de dinars du budget du ministère de la Santé à l’Institut Pasteur, notamment pour l’acquisition du vaccin contre le coronavirus,  selon ce qui a été publié dans le dernier numéro du Journal officiel et selon  le décret présidentiel
n ° 20-445, qui prévoit la création d’un chapitre et le transfert d’un budget à la direction du ministère de la Santé, par lequel une contribution exceptionnelle est transférée à l’Institut Pasteur Algérie. La contribution octroyée par le budget du ministère de la Santé pour l’année 2020 a été annulée et limitée au budget des coûts communs.
Ania Nch

272 NOUVEAUX CAS COVID-19
Le bilan des contaminations repart à la hausse
Alors que la veille, 225 cas de Coronavirus ont été recensés, hier, le bilan de la pandémie a fait état de 272 nouvelles contaminations, selon le Comité scientifique de suivi de l’évolution de la situation pandémie. Docteur Djamel Fourar, son porte-parole, a précisé que 205 guérisons et 4 décès ont été enregistrés durant les dernières 24 heures en Algérie. Le total des cas confirmés s’élève ainsi à 102 641 dont 272 nouveaux cas, soit 0,6 cas pour 100 000 habitants, celui des décès à 2 816 cas, alors que le nombre de patients guéris est passé à 69 608, a précisé Dr Fourar lors du point de presse quotidien consacré à l’évolution de la pandémie de Covid-19. En outre, 25 wilayas ont recensé, durant les dernières 24 heures, moins de 9 cas, et 16 wilayas n’ont enregistré aucun cas, alors que 7 autres ont enregistré plus de 10 cas. Par ailleurs, 24 patients sont actuellement en soins intensifs, a également fait savoir Dr Fourar. Le même responsable a souligné que la situation épidémiologique actuelle exige de tout citoyen vigilance et respect des règles d’hygiène et de distanciation physique, rappelant l’obligation du respect du confinement et du port du masque.
R. N.