Bafta

Bafta 2019 : Nouveau triomphe pour «Roma»

Le portrait acide de Yórgos Lánthimos de la reine Anne d’Angleterre décroche le nombre record de sept trophées dont ceux du meilleur film anglais et de la meilleure actrice pour Olivia Colman. Les souvenirs d’enfance d’Alfonso Cuaron lui ravissent cependant la vedette en remportant le prix du meilleur film et du meilleur réalisateur.

Prophète et souveraine dans son pays. La Favorite de Yórgos Lánthimos, un portrait acide des luttes de pouvoir au féminin à la cour de la reine Anne d’Angleterre au début du 18e siècle, a presque régné en monarque absolu aux Bafta 2019. Son hégémonie a été contrecarrée dans les dernières minutes de la soirée par Roma d’Alfonso Cuaron. Partie en tête des nominations, avec 12 citations, la satire historique a transformé l’essai à sept reprises, ce dimanche, aux César anglais. La Favorite a ouvert la soirée en fanfare en décrochant le prix du meilleur film anglais, devant Bohemian Rhapsody et le film indépendant Beast. Le réalisateur grec Yórgos Lánthimos a salué son trio de brillantes «héroïnes»: Emma Stone, Rachel Weisz et Olivia Colman. Et de rappeler que ce film historique sur la rivalité féroce entre deux cousines et favorites d’une femme monarque, diminuée par la maladie et le chagrin, a mis 20 ans à se monter.
Ses remerciements ont été de bon augure. Rachel Weisz est repartie avec la statuette du meilleur second rôle, Regina King qui lui avait damé le pion aux Golden Globes pour Si Beale Street pouvait parler n’était pas en lice. La comédienne a rendu hommage à ses partenaires: «J’ai eu la plus grande chance du monde de jouer face à deux femmes fantastiques. Nous avons passé un moment extraordinaire. Yorgos, ta créativité est à couper le souffle».
L’instant de gloire d’Olivia Colman n’a pas tardé lorsque son nom a résonné comme celui de la lauréate du Bafta de la meilleure actrice. Dans une des catégories les plus compétitives et imprévisibles de la soirée face à la très grande Glenn Close dans The Wife, et favorite à l’Oscar, et la chanteuse Lady Gaga, révélation d’A Star Is Born. Cette victoire relance les chances d’Olivia Colman dans la cérémonie hollywoodienne du 24 février prochain. La future star de The Crown était si émue des applaudissements nourris qui l’ont suivie qu’elle a mélangé ses notes, mais cela ne l’a pas empêchée de promettre de «bien arroser» cette nuit de succès. «Emma et Rachel, merci pour vos performances et pour ce qui s’est passé hors caméra. Nous sommes toutes les trois les actrices principales de ce film. Il y a mon nom sur cette statuette mais on peut rajouter les vôtres», a-t-elle conclu.

L’ombre de Bryan Singer n’a pas fait de tort à Rami Malek
La Favorite, également meilleur scénario, aurait frôlé le grand Chelem si ce n’est pour Roma d’Afonso Cuaron. Pour avoir ressuscité ses souvenirs d’enfance dans le Mexico des années 1970, le cinéaste mexicain est reparti avec le Bafta du meilleur film étranger, du meilleur directeur de la photographie et surtout du meilleur réalisateur et du meilleur film. Les Bafta distinguent en effet productions britannique et internationale. En remportant le trophée roi du gala, le bouleversant portrait d’une domestique indigène au service d’une famille de la petite bourgeoisie confirme son statut de prétendant très sérieux aux Oscars. Roma et La Favorite sont d’ailleurs au coude à coude avec dix nominations.
Alfonso Cuaron a remercié Netflix d’avoir donné la possibilité à son récit en noir et blanc et en espagnol d’être disponible en ligne dans le monde entier. «Que nous l’aimions ou non, nous sommes tous connectés. Nous isoler n’est qu’une excuse pour nos peurs. Le cinéma peut nous rapprocher», a-t-il plaidé une nouvelle fois, dans une allusion au mur de Donald Trump. Le reste du palmarès a laissé peu de place aux autres aspirants. Mahershala Ali a porté les couleurs de Green Book: sur les routes du Sud en ajoutant à sa vaste collection le prix du meilleur second rôle masculin. Malgré l’opprobre pesant sur son réalisateur Bryan Singer, congédié en milieu du tournage pour cause de harcèlement, Bohemian Rhapsody a continué de porter aux nues Rami Malek. Celui qui prête ses traits au leader de Queen, Freddie Mercury, a de nouveau prévalu dans la section meilleur acteur, devant Christian Bale, méconnaissable en vice-président Dick Cheney dans Vice.
L’heureux élu, qui a récolté toutes les statuettes possibles de cette saison des prix, se rapproche encore plus de son Oscar. Il a remercié l’équipe du film en omettant le honni metteur en scène et a rendu hommage au chanteur du groupe de rock, un «outsider» qui ne s’est jamais renié. Rami Malek a redit à quel point il n’en revenait pas d’avoir pu incarner «une telle légende de l’héritage musical anglais». Spike Lee décroche avec BlacKkKlansman le titre de la meilleure adaptation. Vice se contente du Bafta du meilleur montage, A Star Is Born de la statuette de la meilleure musique.

L’émotion de Letitia Wright
Si un Bafta du meilleur discours existait, il aurait sans doute été remis à Letitia Wright. La jeune vedette de Black Panther a reçu le trophée du meilleur espoir. Le seul décerné par le public. «Il y a quelques années, j’étais en grande dépression. C’est ma foi et la main tendue des Bafta qui m’en ont tiré. Le succès n’est pas venu en un claquement de doigts, je suis un travail en progression mais je remercie tous ceux qui m’ont donné une chance», a confié l’actrice de 25 ans. «Qui que vous soyez, si vous avez perdu votre lumière, sachez que vous êtes important, que dieu vous aime. Laissez votre âme briller».
Les superhéros Marvel ont été aussi distingués pour les meilleurs effets spéciaux.
Environ 700 des 6.500 membres de l’académie britannique du cinéma appartiennent à l’académie des Oscars qui regroupent plus de 8.000 professionnels du 7e art. Présentée par la comédienne et humoriste Joanna Lumley, la cérémonie des Bafta a offert à ceux qui sont montés sur scène du Royal Albert Hall, devant le duc et la duchesse de Cambridge, une occasion primordiale de marquer les esprits. Aujourd’hui commencera la période de vote pour désigner les vainqueurs de la 91e cérémonie des Oscars, qui révéleront leur palmarès dans deux semaines.

Liste des principaux gagnants :
- Meilleur film: Roma
- Meilleur réalisateur: Alfonso Cuaron, Roma
Meilleur film anglais: La Favorite
- Meilleur acteur: Rami Malek, Bohemian Rhapsody
- Meilleure actrice: Olivia Colman, La Favorite
- Meilleur second rôle masculin: Mahershala Ali, Green Book
- Meilleur second rôle féminin: Rachel Weisz, La Favorite
- Meilleur scénario: La Favorite
Meilleure adaptation: BlacKkKlansman
- Meilleur film étranger: Roma
- Meilleur film d’animation: Spider-Man: New Generation