renaulp2

AUTOMOBILE : L’activité de l’usine Renault Algérie reprendra en 2020

Intervenant, jeudi dernier, lors d’une réunion de travail avec des responsables de l’usine Renault Production Algérie, consacrée à l’examen de l’évolution de ce projet, la ministre de l’Industrie et des Mines, Djamila Tamazirt, a indiqué que l’activité du constructeur automobile français reprendra son cours en 2020.
Au cours de cette réunion, il a été fait état du bilan de la première phase (SKD) de ce projet, notamment en termes d’intégration et de création de postes d’emplois. Des perspectives prometteuses sont également à souligner concernant l’export, a précisé la même source.
Ainsi, les discussions ont porté, également sur la deuxième phase (CKD) du projet qui devra démarrer l’année prochaine. À ce titre, la ministre a fait remarquer qu’après les réajustements opérés en 2019 relatifs au quota de kits SKD, attribué par le gouvernement, l’activité de l’usine reprendra son cours en 2020 et elle a particulièrement insisté sur les aspects concernant le développement de la sous-traitance et l’exportation, conformément aux textes réglementaires régissant cette activité.
À noter que Renault Algérie a exclu, dernièrement, la fermeture de son usine de montage de véhicules touristiques de Oued Tlélat (Oran), en dépit du risque d’épuisement de ses stocks de kits CKD/SKD, à compter du mois de novembre prochain. À cet effet, les responsables de Renault Algérie tentent actuellement de faire fonctionner l’usine à des rythmes moins intenses pour essayer d’éviter l’arrêt total de sa chaîne de production. S’agissant de sa clientèle, Renault Algérie affirme que « toutes les personnes qui disposent d’une commande validée recevront leurs véhicules dans les délais prévus ».
À rappeler, aussi que Renault a traversé une crise de gouvernance : les douze principaux sites de production du groupe en France sont frappés de plein fouet par la baisse mondiale de la demande.
M. I.