Farine

APPROVISIONNEMENT DU MARCHÉ EN FARINE PANIFIABLE : Un nouveau dispositif bientôt sur la table du gouvernement

Intervenant, hier, en marge de l’Assemblée générale de l’Association nationale des commerçants et artisans (ANCA), tenue au siège de l’Agence de promotion du Commerce extérieur (ALGEX), à Alger, le directeur de l’organisation des marchés et des activités commerciales au niveau du ministère du commerce, Ahmed Mokrani a annoncé l’élaboration d’un nouveau dispositif visant au renforcement du marché national en farine destinée à la fabrication du pain. Dans le même contexte, il a assuré que seul ce type de farine sera subventionné par l’État et que les produits destinés à d’autres utilisations ne bénéficieront pas de l’aide publique.

Le même responsable a, annoncé, lors d’une entrevue avec la presse que ce dispositif sera présenté, incessamment au gouvernement, tout en affirmant, dans le même ordre d’idées, que ce dispositif va permettre d’améliorer la marge bénéficiaire des boulangers : «Et il sera bénéfique pour l’État, pour les boulangers et même pour les citoyens», dira-t-il encore. Évoquant le secteur informel, l’interlocuteur a évoqué, dans le même volet la nécessité de lutter contre ce phénomène. À ce propos il précisera que 460 marchés de proximité ont été réalisés pour lutter contre l’informel : « Et qui n’ont pas encore été exploités, pour cela, nous avons pris récemment toutes les mesures pour l’exploitation de ces marchés ». Abordant, également les projets des marchés de gros de fruits et légumes, le directeur de l’organisation des marchés et des activités commerciales au niveau du ministère du Commerce, Ahmed Mokrani a annoncé l’ouverture incessamment du marché de gros de Aïn- Oussera et l’ouverture aussi d’un autre marché de gros à El Mohammadia à Mascara, à la fin de l’année en cours.
Présent à cette assemblée, le président de l’Association nationale des commerçants et artisans (ANCA), Hadj Tahar Boulanouar a affirmé, d’autre part que le but assigné à travers la tenue de cette Assemblée générale de l’ANCA est d’adopter le statut de l’association. Tout en soulignant le rôle de cette association qui vise, selon lui à la promotion de l’activité commerciale et artisanale en plus du développement de l’environnement économique et commercial en Algérie. Il a, tout de même évoqué l’importance d’encourager l’activité commerciale des commerçants et des artisans à travers l’élaboration des programmes de formation et de mise à niveau dans chaque bureau communal ou de wilaya.
Il n’a pas manqué d’affirmer que l’ANCA vise également à renforcer sa représentativité à l’étranger : «Nous sommes présents dans sept pays, en France, en Italie, en Turquie, en Chine», a-t-il encore précisé.
Mehdi Isikioune