APPARITION DE CAS DE ROUGEOLE : Les enquêtes épidémiologiques lancées

Le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière a affirmé  «l’apparition récente  dans certaines des wilayas du pays, de cas de rougeole », dans un communiqué, publié, jeudi dernier.  Appelant les parents à vacciner leurs enfants, les services se sont empressés de  « déclencher   des enquêtes épidémiologiques » a précisé la même source.

Il n’est pas trop tard, pour sauver nos enfants, de cette maladie, qu’on pensait révolue,  mais qui continue de happer des bébés et même des enfants dépassant l’âge de 18 mois, seuil  devant enregistrer la deuxième étape et la dernière,  de l’opération du vaccin contre la rougeole. Le département ministériel du professeur Mokhtar Hasbellaoui a invité les parents  à faire vacciner leurs enfants, « conformément au calendrier national de vaccination », sans manquer l’occasion de rappeler que « la 1ère prise de ROR à l’âge de 11 mois et la 2ème à l’âge de 18 mois ».   Les jeunes enfants, les plus menacés par cette maladie, car les plus vulnérables,  risquent une mort certaine, « si rien n’est fait pour éviter ces complications» souligne la même source, et pour être rassurant quant à la maîtrise par le ministère de la Santé, de la situation relative aux cas signalés,  il est indiqué que «les cas de rougeole ont été traités au cas par cas »  et  pris dans le cadre, poursuit-on, « du plan national de surveillance.»
Rappelant  que la vaccination demeure « la seule protection » contre la rougeole, le ministère de la Santé  a tenu à souligner que son département et ses services œuvrent  à atteindre «un taux de couverture vaccinale d’au moins 95% chez les nourrissons pour éliminer la transmission.» Ceci étant, si le ministère indique que le seul moyen de stopper l’épidémie de la rougeole réside en la  vaccination, comment se fait-il, qu’au fil du temps, la rougeole atteigne des enfants, dont des nourrissons, cette situation est-elle due uniquement à la non-vaccination des enfants par leurs parents ?
Pour rappel, en 2016, une première campagne a été  lancée par le ministère de la Santé en faveur de la vaccination. Celle-ci avait enregistré un taux d’adhésion insignifiant, pour qu’une année après, soit en 2017, le ministère de la Santé avait annoncé la poursuite de sa campagne et le taux de couverture vaccinale  avait atteint  que 45%. Et plus d’une année après, voilà que  la rougeole refait  surface pour toucher certaines régions, dans des wilayas du pays. Pour rappel,  le directeur de la prévention au ministère de la Santé, avait déclaré,  mars dernier, sur  l’apparition de l’épidémie qu’a connue le pays, que celle-ci « est due aux perturbations ayant caractérisé la campagne de vaccination contre la rougeole, en mars 2017 », en raison a-t-il précisé «de la réticence des parents à s’y soumettre.» Il avait affirmé, par la même occasion, que  la situation épidémiologique de la rougeole au niveau national « avait fait ressortir 2.317 cas recensés, dans 13 wilayas, dont 1.047 à El-Oued et 797 à Ouargla » avait-il indiqué.  Combien de bébés devrons nous voir encore perdre la vie, à cause de la rougeole ou d’épidémie de rougeole, alors que la vaccination est obligatoire ?
Mohamed Amrouni