Accidents

ACCIDENTS DE LA ROUTE : Cinq morts en 48 heures

Le week-end a été particulièrement meurtrier sur nos routes, comme l’atteste le bilan de la Protection civile, parvenu hier, à notre rédaction. Le document fait état de cinq victimes mortes, à cause du terrorisme routier qui persiste à sévir en dépit des mesures prises, à ce jour, pour son éradication, mais les services de la PC, déplorent aussi la mort de 6 membres d’une même famille, à cause des fuites du monoxyde de carbone, enregistrées en un laps de temps aussi restreint que deux jours. Un désastre !
Hélas et malgré les efforts déployés sur le terrain et les campagnes de sensibilisation, depuis jeudi dernier, jusqu’à la matinée d’hier, le bilan de la Protection civile fait état malheureusement de 5 victimes mortes sur les routes des wilayas du pays, et Bordj Bou Arreridj demeure en tête de ce bilan, avec une victime et cinq blessées, suite à une terrible collision qui s’est produite sur la route nationale n 51 relevant de la commune et daïra de Timimoune entre un véhicule et un camion. Le choc a été si violent entre les deux véhicules impliqués dans ce tragique accident, que la victime, une fillette, a succombé sur place. Si la mission des enquêteurs qui devront se pencher sur les circonstances de ce drame tragique, consiste à comprendre les raisons du choc, il faut noter que le nombre effarant des personnes ayant perdu la vie dans les accidents, durant les dernières 48 heures, (soit de jeudi à samedi), est pour nous rappeler que le non-respect du code de la route mène à une mort certaine ou, dans le meilleur des cas, à un handicap physique à vie!.

CO : Mort de six membres d’une même famille à Sétif
En cette saison hivernale, à la route qui continue de tuer, s’ajoute, un tueur silencieux : le gaz du monoxyde de carbone.
À Sétif, les émanations de ce gaz toxique ont décimé, durant la nuit du jeudi à vendredi dernier, 6 membres d’une même famille au lieu dit Mechetet Maâfer commune de Salah Bey. La Protection civile a indiqué que les six corps des victimes ont été trouvés sans vie vendredi matin, tandis que deux autres personnes ont été sauvées par les services de la Protection civile, après avoir respiré le gaz du CO, émanant des appareils de chauffage et chauffe-bain, à l’intérieur du même domicile. Faut-il le noter, même-si l’origine du drame est connue, l’inhalation du gaz de monoxyde de carbone, émanant des appareils de chauffage et chauffe-bain massivement utilisés par les ménages pour se protéger du froid glacial, donc faute de prévention et de gestes de sécurité chez le citoyen, des victimes continuent de tomber sans aucune résistance à la douceur mortelle du CO ; gaz inodore et incolore.
Par ailleurs, le communiqué de la PC a indiqué que les hommes et femmes de la Protection civile ont effectué pas moins de 4 484 interventions, à travers le territoire national, de jeudi à hier matin, soit en 48 heures, un laps de temps qui a causé la mort de 11 personnes ; soit une victime, chaque 4 heures.
Mohamed Amrouni