Ben Ali Cherif

29 ressortissants algériens retenus en Russie pour avoir tenté d’entrer illégalement dans l’UE : Les précisions des Affaires étrangères

Vingt-neuf algériens ont été arrêtés par les gardes-frontières russes près de régions frontalières avec d’autres pays, notamment la Finlande, l’Ukraine et la Biélorussie. Ils étaient entrés légalement en Russie pour assister au Mondial, munis du « Fan ID », un document qui permet d’accéder sans visa au territoire russe du 4 juin au 15 juillet, avec des billets de match.

Les ressortissants algériens mis en cause se trouvent actuellement dans des «centres de rétention» et non pas des «centres pénitentiaires» à Saint Petersbourg, Kyborg, Kaliningrad, Belgorod et en Biélorussie, a déclaré à l’APS, vendredi, le porte parole de ministère algérien des Affaires étrangères, Benali Cherif. «Ces ressortissants ont fait l’objet d’arrestations par les autorités russes pour tentative de franchissement illégal des frontières de la Fédération de Russie» ; a-t-il précisé. Depuis le début du Mondial russe, plusieurs personnes, des Algériens, Marocains et autres de nationalités africains, ont traversé les frontières illégalement pour demander l’asile en Finlande, Ukraine ou Biélorussie, tous munis d’un «Fan ID». Benali Cherif à, lui, fait état d’un nombre de ressortissants algériens «de loin inférieur à celui des ressortissants des autres pays notamment arabes et africaines », soulignant que cette situation concerne « des centaines de ressortissants d’autres nationalités ». Il a cependant assuré que depuis leur arrestation, l’Ambassade d’Algérie à Moscou et ses services consulaires n’ont ménagé aucun effort pour suivre la situation de nos ressortissants. Il a notamment affirmé que les représentations diplomatiques algériennes en Russie ont agi «en prenant contact directement avec certains d’entre eux et avec certaines de leurs familles en entreprenant les démarches nécessaires auprès des autorités russes à plusieurs niveaux pour s’enquérir de leur nombre exact, des lieux et des conditions de leur rétention, de s’assurer du traitement qui leur est réservé et enfin pour examiner les modalités d’assistance et de règlement prompt de leurs situations en vue du raccourcissement des délais de leur rétention provisoire». L’objectif de ces actions, selon Benali Cherif, «étant leur rapatriement en Algérie dans les meilleurs délais, une fois les procédures administratives et d’identification accomplies». «L’Ambassade d’Algérie et les services centraux du ministère des Affaires étrangères demeurent mobilisés pour suivre avec toute l’attention requise, la situation jusqu’à son dénouement par le rapatriement rapide et sans délai de tous nos ressortissants», a-t-il rassuré. Des informations selon lesquelles nombre de ressortissants algériens seraient coincés dans les aéroports ou en détention en Russie ont été rapportées par la presse nationale, ce type de cas a été également rapporté par des sites d’informations russes. Le site Sputnik a fait état, la semaine dernière, de 3 algériens arrêtés en Biélorussie, et qui sont passible d’amendes et d’expulsion. Les gardes-frontaliers Biélorusses ont affirmé, vendredi 20 juillet, avoir arrêté 3 personnes, hommes de nationalité algérienne, près de la région de Pinsk, qui envisageaient de rentrer en Ukraine, mais sans présenter les documents de voyages nécessaires. Les mis en causes, interpellés la nuit à bord d’une BMW conduite par un citoyen biélorusse, ont reconnu devant les services des gardes-frontaliers Biélorusses que leur véritable destination est de joindre les pays de l’Union Européenne (UE), a ajouté Sputnik.
Les Algériens arrêtés avaient en leur possession des passeports algériens en plus d’un «Fan ID» pour assister à la Coupe du monde en Russie. Selon les lois biélorusse, les contrevenants ayant franchi les frontières illégalement font face à des amendes et seront expulsés automatiquement, a expliqué Sputnik. Selon la même agence d’information russe, profitant du Mondial, environ 300 personnes de nationalités différentes ont tenté de franchir les frontières russo-biélorusses, tous munis d’un «Fan ID», un document qui leur permet de voyager en Russie pendant le mois de déroulement de la Coupe du monde (14 juin – 15 juillet) et qui leur donne aussi la possibilité de transiter par la Biélorussie jusqu’au 25 juillet.
Hamid Mecheri