Grève Air Algérie

Préavis de grève des techniciens de maintenance à Air Algérie : La justice se prononce aujourd’hui

Le tribunal de Dar-el-Beïda, près la Cour d’Alger, devra se prononcer, aujourd’hui, sur la plainte déposée par la direction générale d’Air Algérie pour annuler la grève annoncée pour le 31 juillet prochain par le Syndicat national des techniciens de la maintenance avions de la compagnie (SNTMA).

Alors que le SNTMA a déposé, le 09 juillet dernier, un préavis de grève, la direction d’Air Algérie a recouru à la justice pour tenter de déclarer celle-ci illégale. Alors que la compagnie aérienne nationale ne cesse d’être confrontée à des turbulences sociales, voilà que la justice est appelée à se prononcer sur cette grève des techniciens de maintenance prévue pour mardi prochain.
Néanmoins malgré les appels à la sagesse, le Syndicat campe sur sa position en affirmant qu’aucune invitation au dialogue ne lui a été formulée par la tutelle. Ainsi, contredisant les déclarations du ministre des Travaux publics et des Transports, Abdelghani Zaalane, qui a affirmé que les portes du dialogue sont ouverte, le SNTMA a précisé, à travers un communiqué que : «Depuis quelques jours nous assistons à un ballet médiatique invraisemblable, des discours qui font part de rencontres et de négociations auxquelles nous n’avons jamais été conviés». En ce sens, le Syndicat précise qu’«à ce jour, nous n’avons pas été contacté par la Direction générale et nous n’avons entamé aucune discussion ou négociation concernant nos revendications ou un quelconque sujet ».
Tout en rappelant que le SNTMA « ne cesse de rappeler que nous sommes à l’écoute pour aboutir à une solution juste à notre égard », la même source appelle « l’ensemble de la corporation, en service, au repos ou en congé, que l’appel à la grève est maintenu ».

Les vols vers les lieux saints ne sont pas concernés par la grève
Tandis que cette grève coïncide avec les départs pour accomplir le cinquième pilier de l’islam, (Hadj), le syndicat affirme que «les vols vers les lieux saints, ne seront pas concernés par la grève». Ceci étant, précise la même source est «une initiative propre de notre corporation et de personne d’autre», qui démontre «la bonne volonté et la bonne foi» des contestataires. «Ceci est une preuve que nous sommes des personnes sensées et responsables contrairement à l’actuel staff dirigeant qui, à son habitude, préfère jouer à la politique du pourrissement», accuse le Syndicat. Il convient de rappeler que les revendications des travailleurs du compartiment maintenance avions d’Air Algérie tournent autour de l’amélioration des conditions socioprofessionnelles. Essentiellement, la révision de la grille salariale, la promotion des statuts des salariés et la confirmation des contractants en CDD.
Lamia Boufassa