assoul

ZOUBIDA ASSOUL SUR L’AFFAIRE DU MINEUR SAID CHETOUANE : « On ne peut réclamer l’État de droit tout en violant la loi »

Réagissant hier sur l’affaire de la vidéo du mineur Saïd Chetouane, diffusé à profusion et exploitées par des parties à desseins, la présidente de l’Union pour le changement et le progrès (UCP), Zoubida Assoul, estime que l’on ne peut réclamer la mise en place d’un État de droit tout en violant les lois de la République. Sinon, a-t-elle indiqué, « on ne peut réclamer l’État de droit tout en violant la loi », à la question de connaître son avis sur cette affaire, dont cinq personnes impliqués sont sous mandat de dépôt. Et d’expliquer que pour le cas du mineur présumé agressé, « la loi est claire, personne n’a le droit de diffamer même si sa mère le demande », allusion aux mis en cause responsables du tournage et de la diffusion de la vidéo du mineur.
R. N.