Vaccination

VACCINS ACQUIS PAR L’ALGÉRIE : L’IPA rassure sur l’efficacité contre le variant Delta

Le DG de l’Institut pasteur d’Algérie (IPA), Dr Fawzi Derrar a affirmé l’efficacité des vaccins acquis par l’Algérie contre le variant Delta, rassurant que ces derniers protègent à 100% contre les complications graves, et préviennent jusqu’à 75% de l’infection, annonçant dans ce cadre la signature d’un accord avec le partenaire chinois pour fournir cinq millions de doses de vaccins par mois.

Tout en rappelant l’impératif de se faire vacciner pour casser la chaine de transmission du virus, alertant de la rapidité de la propagation du variant « delta », avec une prévalence actuelle de 71 % et qui devrait atteindre 91 % dans quelques jours. Dr Derrar a exprimé sa satisfaction hier lors de son intervention sur les ondes de la Radio nationale chaine 1, sur le taux élevé des vaccinés en raison de la forte prise de conscience de la gravité de la situation épidémiologique, et de la baisse des hésitations et les craintes qui prévalaient. Pour ce qui est de l’efficacité de ces derniers (vaccins) notamment le chinois Sinovac, il souligna qu’il prévient entre 60 à 70 % contre l’infection et protège à 100 % contre les complications graves, et l’hospitalisation. Cependant, et concernant sa disponibilité, le Dg de l’IPA a rassuré les citoyens, révélant qu’un contrat avait été conclu avec le partenaire chinois pour fournir à l’institut pasteur 17 millions de doses de vaccins Sinovac, à raison de cinq millions de doses par mois. Il a également déclaré que l’Algérie a réceptionné à ce jour près de huit millions de doses, dont deux millions et demi de doses ont été consommés et le reste est en train d’être consommé. Par conséquent, Derrar a rappelé que l’évolution de la situation épidémiologique et le rebond des contaminations « nous interpellent tous à renforcer notre détermination à respecter strictement toutes les consignes et mesures sanitaires de prévention et de protection pour faire face à cette crise sanitaire ». Pour rappel, et afin d’endiguer le virus et mettre fin à la dégradation de la situation épidémiologique, le président de la République Abdelmadjid Tebboune a décidé des mesures à ce sujet, insistant en premier lieu sur l’accélération de la campagne de vaccination dans les wilayas les plus touchées par les variants de covid-19, en vaccinant 2.5 millions de personnes à Alger et 50% des populations d’Oran, Constantine, Sétif et Ouargla. Également le gouvernement a décidé le réaménagement des horaires de couvre-feu de 20h à 6h pour une période de 10 jours, ainsi il a été décidé, la suspension des transports urbains durant les weekends, la fermeture des plages et la suspension de plusieurs activités, à l’instar des marchés de vente des véhicules d’occasion ; les salles de sport ; les maisons de jeunes. Pour les activités des cafés, restaurations, fast-food et espaces de vente de glace, elles ont été limitées à la vente à emporte.

Implication du privé dans les opérations de vaccination
De son côté le ministre de la Santé Abderrahmane Benbouzid, a souligné lors de sa réunion, par visioconférence, avec les directeurs d’établissements hospitaliers et des directeurs de santé des wilayas, « la nécessité d’impliquer le secteur privé dans les opérations nationales de vaccination en tant que secteur complémentaire au secteur public (cliniques privées, pharmacies) et de distribuer le vaccin aux institutions qui disposent d’unités de santé pour les travailleurs. Affirmant que la vaccination est actuellement le seul moyen de freiner la propagation de coronavirus, et ce en intensifiant les opérations à tous les niveaux, que ce soit au niveau des établissements de santé ou au niveau des quartiers. Egalement, et au cours de cette rencontre, le ministre a instauré certains nombres d’instructions centrées sur l’importance de la gestion des lits dans les hôpitaux, avec le renforcement et la mobilisation des moyens logistiques, techniques et humains, avec l’attribution d’espaces supplémentaires en cas d’aggravation de la situation épidémiologique (hôtels – salles de sport), la mobilisation et la vigilance pour fournir de l’oxygène et renforcer le contrôle des dispositifs de conservation d’oxygène.

Bientôt des tests PCR dans les pharmacies
« Les pharmaciens commenceraient à effectuer des tests rapides pour détecter le corona ». C’est en effet, ce qu’a annoncé le président du Syndicat des pharmaciens privés, Massoud Belambri, lors de son passage hier sur le plateau de « Chorouk news ».  Précisant dans ce cadre que « les pharmaciens privés pourront effectuer des tests antigéniques rapides pour détecter le virus Corona. Concernant le manque d’oxygène, Dr Belambri a affirmé qu’il y a des négociations pour importer en urgence plus de 2 000 générateurs d’oxygène, qui arriveront dans environ une semaine. Expliquant que ces appareils seront livrés directement de l’importateur au pharmacien, loin des spéculateurs, et qui seront vendu à un prix abordable sans marge bénéficiaire.

La prévention, le maillon fort de la chaine
Cette vague de covid, a démontré la fragilité de notre système sanitaire, notamment en ce qui concerne la saturation des services, manque de lits et le déficit en oxygène première matière dont le malade atteint du covid à besoin, une matière devenue une source de gain chez certains qui profitent de cette période difficile pour faire fortune, en vendant des bouteilles d’oxygène à des prix exorbitants, cependant il est impératif que les citoyens renouent dans la durée avec les gestes barrières, tout en se faisant vacciner ignorant les discours alarmants et pessimistes dans les réseaux sociaux, et ailleurs, par des « charlatans qui font de la vaccination un acte mortel ». En outre, il est important a précisé que, la conjoncture actuelle, a besoin plus que jamais l’implication de tous les membres de la société, organisations, partis politiques, acteurs nationales… tout le monde afin de créer une « dynamique d’ensemble », dans la lutte contre la covid-19 Notant que depuis les dernières élections législatives, les acteurs politiques brillent de leur silence et leur implication à accompagner les efforts en cours comme l’opération de vaccination, par des actions de proximité, nettoyage par exemple ou distribution de gel hydraulique…
Sarah Oubraham