Annaba

Une femme violemment agressée à Annaba

Plusieurs individus se sont attaqués physiquement à une femme et lui ont fait subir une humiliation publique choquante. La scène, filmée par les agresseurs, a fait le tour des réseaux sociaux. L’incident se serait produit en cette fin de semaine dans un quartier de la wilaya de Annaba, à l’Est de l’Algérie. Les images relayées sur les réseaux sociaux montrent des individus s’en prendre collectivement à une femme en plein jour, dans l’un des quartiers populaires de la ville de Annaba. Les assaillants semblaient se vanter de cet acte d’agression qu’ils ont filmé et diffusé sur Internet. Ces derniers tentaient d’immobiliser la jeune femme en lui tenant les mains. Une autre femme a tenté de voler à son secours, mais elle a été vite écartée. Les jeunes, rejoints par d’autres, encerclaient leur victime et lui ont déversé abondamment de l’huile et de la farine sur la tête. Cela en plein milieu d’une foule immobile. Pire, les agresseurs semblaient fiers de leur acte, en témoignent les applaudissements et les cris de satisfaction qu’ils diffusaient au moment où la jeune femme s’est retrouvée totalement trempée d’huile et perdue face à un groupe d’hommes qui se déchaînaient sur elle.

Moscou fait « poiroter » Ankara sur la Libye
Une visite prévue dimanche en Turquie des ministres russes des Affaires étrangères et de la Défense, qui devait porter sur la situation en Libye et en Syrie, a été reportée, ont annoncé Ankara et Moscou. Le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov et son homologue de la Défense, Sergueï Choïgou, étaient attendus à Istanbul, conformément à un accord entre les présidents Recep Tayyip Erdogan et Vladimir Poutine, avaient indiqué samedi les ministères russe et turc des Affaires étrangères.
Mais le ministère turc des Affaires étrangères a annoncé dimanche le report de cette visite, sans fournir de motif. Au cours d’un entretien téléphonique, le chef de la diplomatie turque Mevlut Cavusoglu et son homologue Sergueï Lavrov sont convenus de poursuivre les contacts entre les diplomates des deux pays et de tenir « les réunions au niveau ministériel à une date ultérieure », a ajouté le ministère.

Un abattoir clandestin fermé à M’sila
Les éléments de la police relevant de la sûreté de daïra de Ouled Derradj (M’sila) ont procédé fin de la semaine dernière à la fermeture d’un abattoir clandestin de volailles situé dans cette commune, a-t-on appris samedi auprès de la cellule de communication de la sûreté de wilaya.
Cette opération de contrôle de l’abattoir, un hangar destiné à l’abattage illicite de volailles situé à proximité de la ville de Ouled Derradj, a permis également la saisie de plus de 150 kilos de viandes blanches et 200 kilos d’aliments de volailles, ainsi qu’une quantité de poudre d’engraissement de poulets, a-t-on détaillé. Après constatation du vétérinaire, il s’est avéré que la viande saisie est impropre à la consommation, a ajouté la même source sécuritaire.
Le contrevenant sera poursuivi par la justice pour fraude, a-t-on indiqué.

La sœur de Kim Jong-un menace
La Corée du Nord a adressé un message à son voisin du Sud, par la voix de la sœur de Kim Jong-un, assurant vouloir «passer à l’étape suivante». Ces déclarations interviennent dans un contexte déjà tendu, après la rupture des principaux canaux de communication entre les deux pays. Kim Yo-jong, sœur du leader nord-coréen et première vice-directrice du Comité central du Parti des travailleurs, a en effet annoncé que de nouvelles mesures seraient prises contre Séoul, rapporte l’agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA). «Je pense que le moment est venu de cesser fermement les relations avec les autorités sud-coréennes. Bientôt nous allons passer à l’étape suivante. En exerçant l’autorité qui m’est attribuée par le dirigeant suprême, notre Parti et l’État, j’ai donné ordre au département en charge des affaires liées à l’ennemi d’organiser résolument la prochaine étape», a déclaré Kim Yo-jong dans un communiqué. La sœur de l’actuel dirigeant coréen a ajouté que le «droit d’exercer une prochaine action contre l’ennemi» revenait désormais à l’état-major de l’armée.

L’armée polonaise a envahi la Tchéquie
Les soldats polonais ont traversé par erreur la frontière que partage leur pays avec la République tchèque fin mai avant de s’y déployer, a indiqué le ministère tchèque des Affaires étrangères à CNN. Les militaires qui gardaient une partie de la frontière polono-tchèque fermée pendant la pandémie de Covid-19, ont alors commencé à refouler des citoyens tchèques qui tentaient de gagner une église située dans leur propre pays. La situation a conduit l’ambassade tchèque à Varsovie à «prendre des mesures immédiates» et à informer les autorités polonaises. La diplomatie tchèque ajoute que la Pologne n’a pas pour le moment officiellement expliqué pourquoi elle avait envahi sa voisine. «Nos homologues polonais nous ont assuré d’une manière informelle que cet incident n’était qu’un malentendu causé par l’armée polonaise sans intention hostile, mais nous attendons toujours une déclaration officielle», a déclaré à CNN un porte-parole du ministère tchèque des Affaires étrangères. Il a tenu à préciser que les soldats polonais avaient quitté le territoire de son pays et que les citoyens de République tchèque pouvaient à nouveau accéder au lieu de culte en question.

Un réseau de passeurs démantelé
Les éléments de la sûreté de daïra d’Aïn Mrane (45 km au Nord-ouest de Chlef) ont démantelé un réseau national spécialisé dans l’organisation d’opérations d’émigration clandestine, avec l’arrestation de six personnes, a-t-on appris, dimanche, auprès de la cellule de communication et d’information de la sûreté de wilaya. « Dans le cadre des efforts de lutte contre le phénomène de l’émigration clandestine, un réseau national de passeurs clandestins a été démantelé par les services de la sûreté de daïra d’Aïn Mrane, avec l’arrestation de six individus « , a indiqué le chargé de la communication auprès de ce corps sécuritaire, le commissaire de police, Cherif Ankoud. Ajoutant que l’opération a été réalisée grâce à des informations parvenues aux services suscités, portant sur un groupe d’individus organisant des opérations d’émigration clandestine, à partir des plages de Tlemcen. Les investigations menées à ce propos, ont permis, est-il précisé, « l’identification de la tête pensante du réseau, et de cinq de ses complices, originaires des wilayas de Chlef et Tlemcen, tous arrêtés et transférés au siège de la brigade pour la poursuite de l’enquête « , est-il signalé de même source.

Mis aux poings
« L’URSS et la Russie avaient toujours fait preuve d’une grande sympathie à l’égard de la lutte des Afro-Américains pour leurs droits naturels », Vladimir Poutine, président russe.

Nouvelle leçon de démocratie et d’humanisme à l’adresse des « yankees » américains…

« Nous finissons l’ère des guerres sans fin. À sa place se trouve un accent renouvelé et clairvoyant sur la défense des intérêts vitaux de l’Amérique », Donald Trump, président américain.

Il était temps, même si on est certains que cette déclaration n’est pas sincère.