Une chaîne de télévision chinoise prépare un documentaire sur la destination Algérie

Une équipe de journalistes de la chaine de télévision chinoise « CCTV4″ est en train de produire un film documentaire sur le tourisme en Algérie afin de promouvoir cette destination notamment auprès des touristes chinois, a indiqué, dimanche, un communiqué du ministère du Tourisme et de l’Artisanat. Le groupe de journalistes qui se trouve en Algérie, depuis le 27 décembre jusqu’au 10 janvier, travaille actuellement sur la « réalisation d’un film documentaire sur les plus importants circuits touristiques dont recèle l’Algérie en vue d’encourager les touristes chinois à visiter le pays et découvrir ses sites et sa diversité culturelle », a précisé le communiqué, rappelant « le mémorandum d’entente liant les deux pays dans ce sens dans le but de faciliter le déplacement des touristes chinois en Algérie ». L’équipe de la CCTV4 se rendra, durant son séjour en Algérie, « à plusieurs sites, notamment à Alger, Tipasa, Ain-Defla et Adrar », ajoute la même source, relevant que ce film sera présenté dans le programme « Le tourisme sur la route de la soie ». Dans ce cadre, nombre de monuments touristiques et historiques ainsi que des projets de développement relatifs au secteur du tourisme tels que les routes et les voies ferrées seront filmés, a expliqué le communiqué.

Des défauts dans 279 voitures BMW importées par la Chine
Le constructeur automobile allemand BMW a annoncé le rappel à partir du 29 mars prochain, de 279 véhicules en raison de défauts de l’arbre de transmission, selon le régulateur du marché chinois. Ce rappel implique une partie des véhicules importés, y compris les modèles M3 et M4, construits du 29 juin au 30 septembre 2016, selon un communiqué sur le site Internet de l’Administration d’État pour la régulation du marché. Les défauts de l’arbre de transmission peuvent causer un bruit anormal du châssis ou empêcher le véhicule d’accélérer, entraînant des risques de sécurité. Le constructeur automobile vérifiera tous les véhicules rappelés et remplacera gratuitement les pièces défectueuses.

Six marins russes enlevés par des pirates au large du Bénin
Six marins russes ont été enlevés, à la suite d’une attaque de pirates au large de Cotonou, le principal port du Bénin, rapporte l’agence RIA Novosti, ajoutant que des diplomates russes au Nigeria et au Bénin s’emploient à libérer les marins capturés, «A la suite d’une attaque de pirates au large de Cotonou, le principal port du Bénin, six marins russes ont été enlevés» . «Des diplomates s’emploient à les libérer, mais aucune demande n’a pour l’instant été formulée par les assaillants», ajoute la même source. «Munis d’armes à feu et d’armes blanches, un groupe d’une dizaine d’hommes a abordé le MSC Mandy, un navire battant pavillon panaméen, au large du Bénin dans la soirée du 1er janvier, d’après des informations des autorités maritimes locales», confirmées par l’ambassade de Russie au Bénin. «Les pirates ont pillé le bateau deux heures durant et ont enlevé six marins en partant, le capitaine et cinq membres d’équipage, tous citoyens russes. Le reste de l’équipage, composé en grande majorité de Russes, est indemne», déclare l’ambassade russe citant la marine du Bénin. L’attaque a eu lieu à quelques 55 milles nautiques au large de Cotonou. La région, située au large des côtes du Bénin et du Nigeria voisin, est considérée comme une zone à haut risque. Cinq attaques de pirates ont été signalées près de Cotonou et plus de 20 près de Lagos, au Nigeria, l’année dernière.

Plus de 2 510 employés non déclarés auprès de la CNAS en 2018 à Oran
Plus de 2.510 travailleurs non déclarés par leurs employeurs auprès de la CNAS ont été recensés lors des actions de contrôle menées par les agents de la caisse d’Oran, l’année écoulée, au niveau des entreprises économiques. Quelque 2.121 entreprises publiques, privées et étrangères exerçant dans différents secteurs économiques ont été contrôlées, l’année dernière.
Ces opérations, menées en collaboration avec l’inspection du travail, ont permis de recenser 2.514 travailleurs non déclarés par leurs employeurs, précise-t-on au niveau de cet organisme de sécurité sociale.
La non-déclaration des travailleurs auprès de la CNAS touche principalement des entreprises privées exerçant dans les domaines du bâtiment, des travaux publics et de l’hydraulique (BTPH). Au niveau de la CNAS Oran, on signale que le taux de non-déclaration auprès des assurances sociales a nettement régressé, ces quatre dernières années, pour plusieurs raisons dont le renforcement des moyens matériels de contrôle et les peines pénales prévues par les dispositions de la loi de finances complémentaire (LFC) 2015 prévoyant une amende allant de 100 000 et 200 000 DA par travailleur non déclaré et une peine de prison de 2 à 6 mois.
En cas de récidive, la peine varierait de 200 000 et 500 000 DA par travailleur non déclaré et une peine de 2 à 24 mois de prison. Les équipes de contrôle de la CNAS d’Oran ont relevé dans ce cadre 504 employeurs qui n’ont pas versé les cotisations à la CNAS, a-t-on ajouté de même source.

Chiffre du jour : 295 000

Le ministère turc de l’Intérieur a annoncé samedi que quelque 295 000 Syriens sont rentrés dans leur propre pays depuis la Turquie en 2018. Parallèlement, près de 270 000 migrants en situation irrégulière ont été arrêtés alors qu’ils tentaient de traverser illégalement les frontières, et 55 894 d’entre eux ont été déportés, a annoncé le ministère sur son compte de réseau social. Le vice-ministre turc de l’Intérieur, Ismail Catakli, a déclaré lundi dernier que davantage de Syriens devraient retourner dans leur pays après les opérations militaires turques en Syrie. «Nous pensons que ce nombre augmentera encore davantage dans la période à venir parallèlement au développement de la situation (en Syrie)», a déclaré M. Catakli, cité par l’agence de presse Anadolu. La Turquie accueille un grand nombre de réfugiés depuis le début de la guerre civile syrienne en 2011. Le nombre de réfugiés syriens enregistrés en octobre dernier s’élevait à environ 3,59 millions, selon le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR).