Zhor Ounissi

UN DIALOGUE DÉBOUCHE SUR UN « CHANGEMENT GRADUEL » : Ce qu’a suggéré Zhor Ounissi au Président

Dans le cadre des consultations initiées par le président de la République avec les personnalités nationales politiques et celles de la société civile, autour de la situation générale du pays et le projet de révision de la Constitution, le président Tebboune a reçu, avant-hier, l’écrivaine et ancienne ministre de l’Éducation, Zhor Ounissi. Selon le communiqué de la présidence de la République, « l’entretien a porté sur la situation générale du pays et l’échange de vues sur le processus de révision de la Constitution, initié par le président de la République à travers le Comité chargé de l’élaboration de l’avant-projet de Constitution et la concertation de personnalités nationales, chefs de partis et représentants de la société civile». L’audience a été également l’occasion d’ « évoquer l’encadrement de la société civile en faveur du citoyen, grâce aux associations existantes, à l’image de « Iqra », celle de protection du consommateur et bien d’autres en rapport avec le quotidien du citoyen », précise la même source.
Dans le même contexte, la Présidence a rappelé l’engagement de Tebboune quant à sa promesse de porter une profonde révision à la Constitution. « Lors de la cérémonie de prestation de serment, le président de la République avait réitéré son engagement électoral d’une Constitution garantissant la protection des droits et libertés du citoyen et consacrant une démocratie réelle, fondée sur la séparation des pouvoirs, le renforcement du contrôle parlementaire et l’instauration de contre-pouvoirs efficaces dans un environnement exempt de corruption, où seront réhabilitées les valeurs morales et la compétence en matière de gestion des affaires de l’État », a-t-elle souligné. Pour sa part, Zhor Ounissi a tenu à saluer « l’attachement du président de la République à écouter les avis et conseils de la classe politique, de la société civile et de personnalités nationales au parcours reconnu dans la gestion des affaires de l’Etat, toutes institutions confondues, depuis l’Indépendance ». À ce titre, l’écrivaine a prôné « une plus grande mobilisation des efforts en vue d’instaurer la confiance entre gouvernant et gouvernés à travers un large dialogue partant de la réalité pour un changement graduel en réponse aux aspirations du peuple dans un climat de solidarité nationale, de sens de responsabilité et de sacrifices nécessaires pour la gloire de la patrie ». L’ancienne ministre a mis à profit à cette occasion « certaines questions culturelles, historiques et de patrimoine requérant davantage d’intérêt en vue du renforcement de l’unité nationale », conclut le communiqué de la Présidence.
Sarah O.