MAROC

UN AN APRÈS LA NORMALISATION ENTRE RABAT ET TEL-AVIV : Les dessous du pacte maléfique

Au moment où le monde célébrait la journée internationale des droits de l’Homme, le Maroc et Israël portaient des toasts pour fêter le premier anniversaire de l’accord de normalisation de leurs relations. L’ironie du sort, ce sont deux pays qui bafouent les droits de l’Homme, qui occupent des territoires au mépris de la légalité internationale et qui commettent des génocides, qui ont fêté leur rapprochement.

La cérémonie pour célébrer les accords du 20 décembre 2020, s’est déroulée dans un salon du Watergate Hôtel à Washington en présence des ambassadeurs israélien et marocain, de l’ambassadrice du Maroc aux USA, Lala Joumala Alaoui et de Yael Lempert, secrétaire d’État américain, adjointe par intérim aux affaires du Proche-Orient, a été l’occasion pour les présents de se féliciter pour ce rapprochement qui consacre l’attachement du royaume à sa communauté juive et qui permet à l’État hébreu de mettre un pied en Afrique à travers le soutien du Maroc,  » un élément moteur dans la région du Maghreb et de  l’Afrique du Nord »,  comme l’a affirmé Yaël Lempert. L’ambassadrice du Maroc aux USA a reconnu que les relations de son pays avec l’entité sioniste ne sont pas nées avec l’accord de normalisation mais remontent à loin, très loin même. Il est utile de rappeler dans ce  cadre que le roi M6 n’a fait qu’emboîter le pas à son père Hassan II, qui entretenait, de son vivant des relations très étroites avec les cercles du sionisme international. Parmi ses principaux conseillers figurait André Azoulay, qu’il consultait même pour les petites décisions qu’il devait prendre.
Ce rapprochement entre Rabat et Tel- Aviv n’est pas innocent. Il est évident qu’il cible l’Algérie comme l’ont reconnu des responsables marocains.
Jamal Zahalka, le député arabe à la Knesset, membre du parti le Rassemblent national démocratique (Balad), a indiqué que l’Algérie est aujourd’hui la cible de l’entité sioniste. Dans une déclaration à la presse, il a cité trois raisons qui ont poussé Israël à cibler notre pays parmi lesquelles, le refus de l’Algérie de toute normalisation déclarée ou secrète avec l’Etat hébreu et son soutien aux causes arabes justes.
Cela ne laisse aucun doute sur les réelles motivations des concepteurs de la normalisation entre Rabat et Tel-Aviv. L’Algérie est ciblée. Cela va à l’encontre du roi du Maroc que son pays ne voulait et ne veut aucun mal à son voisin de l’Est. Pour sa part, le président du Majliss echoura iranien, Mohamed Bagher Ghalibaf, lors d’une rencontre avec le président de l’APN, Brahim Boughali, en marge d’un sommet des parlements des États membres de l’OCI, qui s’est tenu en Turquie, a rappelé le rôle de l’Algérie dans le soutien des causes justes dans le monde arabe et musulman. Il a affirmé dans ce contexte, en commentant la normalisation entre Rabat et Tel-Aviv, qu’Israël n’entraîne dans son sillage que déstabilisation dans les régions du monde où elle a fait son entrée.
Cela ne laisse aucun doute sur les réelles motivations du rapprochement entre le Maroc et Israël et sur la préoccupation des partenaires de l’Algérie et principaux soutiens des causes palestinienne et sahraouie, de voir ce rapprochement provoquer encore plus de tensions dans la région d’Afrique du Nord et même dans tout le continent.
Slimane B.