Hamel

TRIBUNAL DE SIDI M’HAMED : Une peine de 20 ans de prison requise contre Abdelghani Hamel

Le procureur de la République près le tribunal de Sidi M’hamed d’Alger a requis, hier, des peines allant de 20 à 10 ans de prison fermes à l’encontre des membres de la famille d’Abdelghani Hamel, ancien DGSN, avec la saisie de la totalité de leurs biens.

En effet, le procureur a requis une peine de 20 ans de prison ferme, la saisie de la totalité des biens et une amende de 8 millions de dinars contre l’ex- DGSN, Abdelghani Hamel, 10 ans fermes contre son épouse, Salima Laânani, et la saisie de tous ses biens. S’agissant des enfants de Hamel, le procureur a réclamé 20 ans de prison contre Amiar Hamel, 15 ans de prison contre Chafik Hamel et la saisie des biens, 15 ans de prison contre Mourad Hamel et la saisie des biens et 15 ans de prison ferme contre Chahinez Hamel et la saisie de tous ses biens immobiliers.
Concernant les réquisitoires contre les autres personnes impliquées dans la même affaire : Ghelaï Moussa ex-wali de Tlemcen a écopé 15 ans de prison ferme, Bensebane Zoubir, ex-wali de Tlemcen, 12 ans de prison ferme, Abdelghani Zaâlane, ex-wali d’Oran, 10 ans de prison ferme et Abdelmalek Boudiaf, lui aussi ex- wali d’Oran, de 10 ans de prison ferme.
Pour rappel, Le tribunal a auditionné, avant-hier, l’ex-directeur des domaines à Tipasa, Bouamrane, qui a nié toutes les accusations portées contre sa personne, révélant avoir subi « des pressions et des contraintes » entre 2016 et 2017 de la part de certains « détenteurs de pouvoir », citant parmi eux le directeur de la Sûreté de wilaya à l’époque. Le mis en cause a indiqué avoir déposé 10 plaintes contre le wali de Tipasa, les deux directeurs de la Réglementation et de l’Industrie en cette période et le Chef du service technique à l’Agence foncière d’Alger, en l’occurrence Hmirat Djelloul.
Durant la même journée, ils ont été aussi auditionnés Chenine Nacer, cadre à la Direction des domaines à la wilaya d’Alger, le promoteur immobilier Bali, ainsi que Abdelmalek Boudiaf et Abdelghani Zaâlane en leur qualité d’anciens walis d’Oran. Les anciens walis de Tlemcen et de Tipasa, respectivement Zoubir Bensebane et Ghellaï Moussa étaient également passés à la barre, en tant qu’accusés.
Sarah Oubraham