Travailler plus de 55h par semaine augmente le risque de décès

Travailler plus de 55h par semaine augmente le risque de décès

Travailler plus de 55 heures par semaine augmente le risque de décès dus aux maladies cardiaques et aux accidents vasculaires cérébraux, selon une étude de l’Organisation mondiale de la santé et l’Organisation internationale du travail publiée lundi. Cette première analyse mondiale des pertes de vies humaines et des atteintes à la santé associées aux longues heures de travail est publiée alors que la pandémie de Covid-19 accélère les évolutions susceptibles de renforcer la tendance à travailler pendant de plus longues heures. L’étude, publiée dans la revue Environment International, ne porte toutefois pas sur la pandémie, mais sur les années précédentes. Les auteurs ont synthétisé les données issues de dizaines d’études portant sur des centaines de milliers de participants. «Travailler 55 heures ou plus par semaine représente un grave danger pour la santé», a souligné la Dr Maria Neira, directrice du Départment environnement, changement climatique et santé à l’OMS. «Il est temps que tous – gouvernements, employeurs et salariés – nous admettions enfin que de longues heures de travail peuvent entraîner des décès prématurés», a-t-elle ajouté. L’étude conclut que le fait de travailler 55 heures ou plus par semaine est associé à une hausse estimée de 35% du risque d’accident vasculaire cérébral (AVC) et de 17% du risque de mourir d’une cardiopathie ischémique par rapport à des horaires de 35 à 40 heures de travail par semaine. L’OMS et l’OIT estiment qu’en 2016, 398 000 personnes sont mortes d’un AVC et
347 000 d’une maladie cardiaque pour avoir travaillé au moins 55 heures par semaine. Entre 2000 et 2016, le nombre de décès dus à des cardiopathies liées aux longues heures de travail a ainsi augmenté de 42%, un chiffre qui s’établit à 19 % pour les AVC. La plupart des décès enregistrés concernaient des personnes âgées de 60 à 79 ans, qui avaient travaillé pendant 55 heures ou plus par semaine lorsqu’elles avaient entre 45 et 74 ans. En résumé, indique l’OMS, «maintenant que l’on sait qu’environ un tiers du total de la charge de morbidité estimée liée au travail est imputable aux longues heures de travail, cela en fait le premier facteur de risque de maladie professionnelle». «Nous n’avons donc trouvé aucune différence entre les sexes en ce qui concerne l’effet des longues heures de travail sur l’incidence des maladies cardiovasculaires», a déclaré Frank Pega, expert à l’OMS, en conférence de presse.

Relizane : le chef de la daira de Mendès décédé et quatre personnes blessées dans un accident de la route
Le chef de la daira de Mendès (wilaya de Relizane), Abed Slimani, a trouvé la mort et quatre autres personnes ont été grièvement blessées dans un accident de la route survenu dans la commune de Mendès (Relizane), a-t-on appris dimanche auprès de la Protection civile de la wilaya. L’accident s’est produit samedi soir au niveau de la route nationale (RN 23) au lieu-dit Douar Gouali suite à une collision entre trois véhicules, a indiqué le chargé de communication de la Protection civile le lieutenant Abbès Khamallah. Le chef de la daira de Mendès (57 ans), atteint à la tête, a succombé à ses blessures à l’hôpital de Relizane, alors que quatre blessés graves, âgés entre 7 mois et 44 ans, ont été secourus par les agents de la protection civile et transférés à la Polyclinique de Mendès, a précisé la même source. Les services compétents territorialement ont ouvert une enquête sur les circonstances de cet accident. Le corps du défunt Abed Slimani sera inhumé ce dimanche après la prière d’El-Asr au cimetière de la commune de Oued Lily (wilaya de Tiaret), sa ville natale.

Saisie de 147 grammes de cocaïne et trois arrestations à Oran
Les services de police d’Oran ont saisi une quantité de 147 grammes de cocaïne et arrêté trois personnes impliquées dans une affaire de commercialisation de drogue dure et membres d’une bande criminelle organisée transfrontalière, a-t-on appris, lundi, auprès de la sûreté de wilaya. L’opération a été déclenchée, suite à l’exploitation d’informations parvenues à la Brigade de Recherches et d’Interventions (BRI), relevant du service de wilaya de la police judiciaire, selon lesquelles des trafiquants transportaient des drogues dures dans le but de les commercialiser aux jeunes de la ville d’Oran, a indiqué un communiqué de la cellule de communication de ce corps de sécurité. Après la surveillance des activités des suspects, des repris de justice dans des affaires similaires, un plan a été mis en place et s’est soldé par l’arrestation des trois suspects en flagrant délit à bord d’un véhicule, au niveau de Haï El-Othmania (ex-Maraval). Les mis en cause étaient en possession de 147 gr de cocaïne et une somme de
20 000 dinars issue des revenus du trafic, a-t-on indiqué. Une procédure judiciaire a été lancée contre les trois suspects, qui ont été traduits devant la justice et placés sous mandat de dépôt sous les accusations de commercialisation de drogue dure dans une bande criminelle organisée transfrontalière, de transport et stockage de la drogue destinée à la commercialisation, ainsi que de trafic dangereux et menace sur la santé publique, selon la même source.

Vague de chaleur affectant plusieurs wilayas du Sud
L’Office national de la météorologie a annoncé lundi dans un bulletin météorologique qu’une vague de chaleur affecte plusieurs wilayas du Sud du pays. Avec un niveau de vigilance «Orange», ce bulletin météo est en cours de validité ce lundi au niveau des wilayas d’Adrar, Bordj Badji Mokhtar, In Salah et In Guezzam, précise le bulletin .

Constantine : Chute mortelle d’une femme du haut du pont de Bab El Kantra
Une femme âgée de 28 ans a fait une chute mortelle lundi du pont de Bab El Kantra (Constantine) sur une hauteur d’environ 70 mètres, a-t-on appris auprès de la Direction locale de la Protection civile (DPC). La dépouille de la victime, dont l’identité n’a pas été déterminée, a été repêchée des berges du Rhumel par des éléments du Groupe de reconnaissance et d’intervention en milieu périlleux (GRIMP) relevant de ce corps constitué, a-t-on précisé à la cellule d’information et de communication de la DPC. Le repêchage de la dépouille de cette femme, dont les causes de la chute n’ont pas encore été déterminées, a été effectué en collaboration avec les éléments du poste avancé Abdelmadjid Boumaâza, sis au chef lieu de wilaya, a-t-on ajouté. Le corps sans vie de cette personne a été acheminé par les mêmes services à la morgue du Centre hospitalo-universitaire Dr. Benbadis de Constantine (CHUC), a souligné la même source. Une enquête a été diligentée par les services de sécurité territorialement compétents pour déterminer les circonstances exactes de cette chute. Pour rappel, un incident similaire a été enregistré hier (dimanche) par les services de la DPC qui sont également intervenus suite à la chute mortelle d’un homme du haut du pont de Medjaz Leghnem, situé au bas de l’avenue Rahmani Achour de la ville de Constantine.

Associated Press demande une enquête sur le bombardement de son bureau à Ghaza par Israël
L’Agence américaine « Associated Press » (AP) a appelé dimanche à une enquête indépendante sur une frappe aérienne israélienne qui a visé et détruit un bâtiment dans la ville de Ghaza qui abritait ses bureaux, indique un communiqué de l’agence. La rédactrice en chef de l’AP, Sally Buzbee, a déclaré dans un communiqué qu’il fallait une enquête indépendante sur les circonstances de la frappe aérienne israélienne sur la tour Al-Jalaa dans la bande de Ghaza, dans laquelle se trouvait le bureau de l’agence. « Le public mérite de connaître les faits (…) le gouvernement israélien n’a pas encore fourni de preuves claires pour justifier son attaque, qui a détruit et rasé la tour composée de 12 étages », a ajouté Buzbee. « Nous sommes dans un état de conflit (…) et nous ne sommes du côté d’aucune partie dans ce conflit », a-t-elle souligné. Il est plus approprié, pour elle, d’ »avoir une perception indépendante sur ce qui s’est passé hier, une enquête indépendante ». Il est à noter que le nombre des victimes des attaques sionistes continues contre Ghaza est passé, depuis lundi, à 197, dont 58 enfants et 34 femmes, en plus de 21 morts et des centaines de blessés en Cisjordanie occupée, selon le ministère palestinien de la Santé.