KHAYA

SAHARA OCCIDENTAL : Sultana Khaya impute à la communauté internationale les violations de l’occupant marocain 

La présidente de la Ligue sahraouie pour la défense des droits de l’Homme et la protection des richesses naturelles, Sultana Sidi Brahim Khaya a imputé à la communauté internationale la responsabilité des graves violations à son encontre de la part de l’occupant marocain qui l’assiège obligatoirement dans la ville de Boujdour occupée. Dans un message adressé à nombre d’organismes et instances onusiens des droits de l’homme, illustré par des photos, la militante a passé en revue les violations auxquelles sont exposées sa famille et elle depuis le premier jour de leur assignation à résidence, en signe de représailles suite à ses positions politiques et son combat sur le terrain en faveur de la liberté du peuple sahraoui. Dans un message antérieur, Sultana Khaya avait attiré l’attention des instances internationales sur les actes qu’elle subit ainsi que sa famille en l’absence d’une quelconque protection ni responsabilisation de l’occupant marocain sur ses crimes ou violences à l’encontre du peuple sahraoui. Le vécu de la famille de Khaya ressemble, selon la même source, incontestablement à un véritable terrorisme ou à un crime contre l’humanité, notamment depuis le retour du combat armée depuis le 13 novembre dernier. La violation de notre dignité est contraire au contenu des textes réglementaires, pour ne citer que les Accords de Genève N 4 -article 27-, le protocole additionnel N 1 -article 76-, et N 2 -article 4- ou encore les lois convenues appliquées dans les conflits armés. Ces violations placent, de facto, la communauté internationale devant sa vraie force de protéger les victimes et poursuivre les auteurs des crimes, a confié la militante sahraouie. À défaut, ce serait un échec pour l’ensemble des organismes concernés et, partant, un début de scénarios très inquiétants incompatibles avec le rôle de l’ONU dans la préservation de la paix et la sécurité.
M. B.

FRONT POLISARIO
L’UA appelée à appliquer ses résolutions sur le conflit au Sahara occidental
Le Bureau permanent du ecrétariat national du Front Polisario a appelé l’Union africaine à la mise en œuvre de ses résolutions concernant le conflit entre la République arabe sahraouie démocratique et le royaume du Maroc, notamment celles issues de la dernière réunion du Conseil de la paix et de la sécurité de l’UA, le  CPS. L’UA avait placé, dans sa réunion mars dernier, la question sahraouie dans son véritable contexte de décolonisation, insistant à ce que le CPS s’acquitte de son mandat sur le conflit du Sahara occidental, conforméments aux dispositions pertinentes du protocole et aux décisions pertinentes de la Conférence, en examinant la situation au Sahara occidental le cas échéant, au niveau des chefs d’État et de gouvernement. Le Front Polisario avait appelé, samedi lors de la réunion du bureau permanent du Secrétariat national, la Commission africaine des droits de l’Homme et des peuples à assumer ses responsabilités concernant les crimes contre l’humanité, la répression, et les violations des droits de l’homme dont est victime le peuple sahraoui. Le Bureau permanent qui a passé en revue les derniers développements régionaux et continentaux, a salué la position algérienne indéfectible en faveur du peuple sahraoui en toute circonstance Par ailleurs, le Bureau permanent a affiché « la solidarité du peuple sahraoui avec le peuple palestinien frère qui subit une campagne barbare ciblant les lieux de culte, en sus des massacres et la confiscation des terres ».
M. B.