Transports : l’Entmv va renforcer sa flotte

Deux grands car-ferrys seront acquis par l’Entreprise nationale de transport maritime de voyageurs (Entmv). Ces acquisitions devraient lui permettre, à la fois, de renforcer et rajeunir sa flotte et de doubler aussi ses capacités de transport, a appris l’APS auprès d’une responsable de cette entreprise. Il s’agira de l’achat d’un car-ferry neuf, tandis que le second sera de moins de cinq (5) ans d’âge, précise la directrice commerciale de l’Entmv, Mme Ghania Boukerbout. Pour lancer l’opération d’acquisition, des appels d’offres internationaux seront lancés courant 2016, sachant que le car-ferry de moins de cinq ans d’âge devrait être acquis au plus tard en 2017, alors qu’il faudra attendre 30 mois pour la construction et l’acquisition du car-ferrys neuf après l’attribution du marché, précise-t-elle. Selon les exigences de l’entreprise, les deux futurs navires auront chacun une capacité de 2.000 passagers et de 700 véhicules. Jusqu’en 1995, la flotte de l’Entmv était constituée de cinq car-ferries (El Djazaïr, Tassili, Hoggar, Zeralda et Tipaza) construits au Japon en 1971 et acquis par la CNAN (entreprise mère) sur le marché de l’occasion entre les années 1973-1977. Tous ces navires avaient été vendus, durant les années 2000, après trois décennies de service.

Cette flotte héritée de la CNAN et nettement ancienne à cette époque là, a été graduellement renouvelée par l’Entmv, depuis 1996. L’entreprise a procédé, ainsi, à l’acquisition de trois nouveaux bateaux de transport de voyageurs toujours en activité. Il s’agit des car-ferrys Tarik Ibn Zyad, El Djazair 2 et Tassili 2, qui sont tous de construction espagnole avec une capacité totale de 3.940 passagers et de 1.046 véhicules, soit une moyenne de 1.300 voyageurs et de 340 véhicules chacun, ajoute la même responsable. Pour palier au déficit, notamment durant la haute saison, l’entreprise renforce régulièrement sa flotte grâce à l’affrètement d’un car-ferry. à titre d’exemple, pour la saison estivale 2015, elle avait affrété un navire d’une capacité de 1.403 passagers (776 cabines-627 fauteuils) et de 600 véhicules pour ses lignes avec d’autres pays. à l’international, elle réalise ses prestations à travers trois réseaux reliant l’Algérie à trois pays du sud de l’Europe. Le premier réseau, en direction de la France, comprend cinq lignes reliant les ports d’Alger, d’Oran, de Béjaïa, de Skikda et d’Annaba à celui de Marseille. Le deuxième en direction de l’Espagne comprend deux lignes reliant les ports d’Alger et d’Oran à celui d’Alicante, en plus d’une ligne Alger-Barcelone exploitée durant les saisons estivales, avec une escale sur Palma. Le dernier réseau en direction de l’Italie comprend, quant à lui, deux lignes reliant Annaba et Skikda, respectivement, aux ports de Civitavecchia et de Gênes pendant les saisons estivales.
S’agissant de l’entretien de la flotte, Mme Boukerbout explique que les arrêts techniques des navires de l’entreprise se font auprès du chantier de l’entreprise nationale de réparation navale (Erenav) à hauteur de 60% des travaux. Le reste des travaux (40%) est confié aux constructeurs d’origine des navires et concerne surtout les équipements sensibles.

DE NOUVELLES DESSERTES
Concernant le développement du réseau maritime de l’entreprise, il est prévu le lancement de plusieurs nouvelles dessertes, tant sur le plan national qu’international, en plus du maintien des lignes actuelles. Au niveau national, le développement du transport maritime urbain est également une autre priorité: Après le succès de la ligne Alger-El Djamila (ex. la Madrague), inaugurée en août 2014, et l’acquisition de deux navires à grande vitesse pour le transport maritime urbain en 2015 avec une capacité de 206 passagers chacun, plusieurs autres dessertes de proximité sont prévues.
Selon Mme Boukerbout, la desserte Oran-Aïn El Turck sera prochainement lancée, tandis que l’Entmv attend l’aménagement des gares maritimes au niveau de Tipasa, Sidi Fredj, les Sablettes (Belouizdad) et Tamenfoust pour lancer de nouvelles dessertes à partir du port d’Alger après l’acquisition d’autres navires.
Sur le plan international, une nouvelle desserte reliant Mostaganem à Valence (Espagne) sera lancée très prochainement et dont la traversée inaugurale est prévue pour le 13 mars 2016, selon l’Entmv. En plus, une autre ligne maritime reliant cette même ville algérienne à Alicante (Espagne), sera ouverte au mois de juin prochain, selon le site ‘Mostaganem aujourd’hui.
« L’information a fait le buzz en fin de semaine sur les réseaux sociaux. C’est une première depuis l’indépendance de l’Algérie. Il a fallu attendre plus de 50 ans pour voir émerger enfin une gare maritime de transport de voyageurs à Mostaganem », ont commenté les internautes sur ce même site.

Ouverture des réservations
Dan ce cadre, Algérie ferrys a annoncé, sur son site, l’ouverture des réservations pour la prochaine saison estivale 2016, et ce, depuis 01 février. L’entreprise invite, dans ce sens, sa clientèle à se rapprocher de ses agences pour de plus amples informations. L’engouement pour l’utilisation de cette nouvelle ligne est déjà largement exprimé sur la toile, par les internautes algériens établis en France. L’avantage pour cette année, c’est que les voyageurs désirant se rendre à Mostaganem auront le choix de réserver pour les bateaux des compagnies algériennes au même titre que l’espagnoles. Dans ce sens, le ministère des Transports a annoncé avoir officiellement donné l’agrément à la société espagnole « Balearia » pour assurer la desserte reliant les villes de Mostaganem et Valence. Il est à noter, par ailleurs, que l’infrastructure fait encore une fois défaut. Ainsi, les travaux d’aménagement des entrepôts du quai « Maghreb » se poursuivent au niveau du port de Mostaganem, et ce pour les convertir à titre provisoire en gare maritime de transport de voyageurs. L’autre défaut évoqué par les internautes est celui de l’hygiène, que l’Entmv devrait prendre au sérieux, notamment en période estivale.
Lyes Azizi / APS