Alloula

Théâtre d’Oran : Archives inédites sur Alloula en voie d’acquisition

Les sources documentaires relatives au parcours artistique du dramaturge Abdelkader Alloula (1939-1994) seront prochainement enrichies par l’acquisition de nouvelles archives, a-t-on appris mercredi du directeur du Théâtre régional d’Oran (TRO), Mourad Senouci. «Des textes et des enregistrements audio inédits figurent parmi les archives en voie d’acquisition auprès de proches et anciens collaborateurs d’Alloula», a précisé M. Senouci dans une déclaration à l’APS en marge des activités commémoratives de la 25ème année de la disparition du regretté dramaturge.

Cette action intervient dans le sillage de la démarche initiée par le TRO dans le but de «recueillir plus de documents à valeur académique pour les mettre à la disposition des jeunes chercheurs et dramaturges», a-t-il expliqué. Le directeur du TRO a rappelé dans ce contexte que son établissement bénéficie du soutien de l’Université d’Oran-1 «Ahmed Benbella» pour la mise en place d’une bibliothèque numérique qui facilitera l’accès à toutes les ressources documentaires. L’Université indiquée et les autres structures académiques à l’instar du Centre national de recherche en anthropologie sociale et culturelle (CRASC) seront également dotées d’une copie des archives en possession du TRO, a affirmé M. Senouci. Le CRASC, basé à Oran, a récemment édité un nouvel ouvrage intitulé «Le théâtre d’Abdelkader Alloula : Le texte et la scène», sous la coordination de l’enseignant-chercheur Mohamed Daoud. Cette publication s’inscrit dans les mêmes objectifs ciblés par le TRO, à savoir «contribuer à l’enrichissement des sources documentaires au profit des jeunes universitaires versés dans la littérature et les arts dramatiques», a souligné M. Daoud. La Fondation «Abdelkader Alloula» s’était illustrée quant à elle par sa contribution, en 2010, à l’édition d’un corpus en trois volumes regroupant l’oeuvre complète d’Alloula, avec le soutien du ministère de la Culture. La commémoration de la 25ème année de la disparition de feu Alloula a débuté samedi dernier au TRO avec la présentation d’une nouvelle version de la pièce «El-Ajouad» (les généreux) par la compagnie théâtrale locale «Istijmem». Le public a encore rendez-vous samedi prochain avec la comédie «Arlequin valet de deux maîtres», autre oeuvre célèbre d’Alloula revisitée dans le cadre d’une coproduction entre le TRO et le Théâtre national d’Alger (TNA).