Laiterie

Suspension, à titre conservatoire, de la chaîne de production de fromage à la laiterie «Cilia» à Blida

La chaîne de production de fromage de la laiterie «Cilia « de BeniTamou (Nord de Blida) a été suspendue, mardi, à titre conservatoire, pour non respect des règles de production, a-t-on appris auprès du directeur du commerce de la wilaya. «Les agents de contrôle ont enregistré, lors d’une visite surprise à la laiterie Cilia, des dépassements liés notamment au non respect des règles d’hygiène, constituant une menace réelle pour la santé du citoyen», a indiqué, à l’APS, Djamel Abad. Il a fait cas du constat, par les mêmes agents, d’autres infractions relatives notamment à l’utilisation «d’un produit dérivé du lait de vache pour la fabrication d’un type de fromage, sans que cela ne figure dans la notice portant sur les ingrédients entrant dans sa fabrication». «C’est une tromperie sur la marchandise», a-t-il ajouté, signalant la destruction d’une quantité considérable de ce produit pour non respect des règles de sa conservation. «Il s’agit d’une mesure conservatoire pour protéger la santé du consommateur», a-t-il précisé. Des mises en demeure ont été, par ailleurs, adressées aux responsables de la chaîne de production de cette laiterie, avec le transfert du dossier à la justice, au moment où un délai de 15 jours leur a été accordé pour remédier aux insuffisances constatées en matière d’hygiène, en vue de la levée de cette suspension à titre conservatoire, a fait savoir le même responsable. Pour rappel, la direction du commerce de Blida a procédé, durant la semaine écoulée, à la fermeture de l’usine de produits laitiers et dérivés «Danone «, pour infractions liées à l’utilisation de produits périmés, outre le retrait du marché, des pots de yaourt de la même marque fabriqués avant le 15 janvier 2020.

Une métropole thaïlandaise en tête des villes les plus polluées au monde
Chiang Mai, la deuxième ville de Thaïlande, s’est hissée depuis mardi en tête du classement des villes les plus polluées dans le monde. La métropole du nord du pays affiche un indice «IQA» de 239, loin devant la deuxième ville du classement, Lahore (Pakistan) avec IQA de 175. Un tel niveau de l’indice IAQ correspond à «très nocif» selon les normes internationales. L’IQA est un indice qui indique le niveau de pollution atmosphérique. Le niveau 0-50 signifie une bonne qualité de l’air, 51-100 signifie une «qualité modérée», 101-150 une pollution susceptible d’affecter les personnes vulnérables, 151-200 est «nocif pour la santé», alors que 201-300 est «très nocif» pour la santé. Selon l’application AirVisual, les autres villes connues pour être les plus polluées au monde arrivent loin derrière le triste score de Chiang Mai. En troisième position figure la ville indienne de Calcutta (169), suivie de Bombay (166), de Karachi (166) et de Delhi (153). Chiang Mai souffre de la pollution de l’air depuis fin janvier 2020, lorsque le niveau de particules fines dans l’air (PM2,5) a atteint 189 microgrammes par mètre cube le 28 janvier et n’a cessé de grimper depuis. Le seuil de tolérance aux particules fines est estimé à 25µg/M3 par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

Arrestation d’un fonctionnaire du trésor de Souk Ahras pour détournement de deniers publics
Les éléments de la brigade économique du service de la police judiciaire de la sûreté de wilaya de Souk Ahras ont procédé à l’arrestation d’un fonctionnaire au trésor de wilaya, âgé de 60 ans pour détournement de deniers publics, apprend-on mardi du chargé de communication de ce corps de sécurité. L’arrestation est intervenue suite à une plainte du directeur du trésor après la découverte d’un trou financier de 13 millions DA lors du contrôle hebdomadaire de caisse, a précisé le commissaire de police, Mohamed Karim Merdaci. L’argent a été retiré sur plusieurs périodes avec fausse écriture sur les registres pour dissimuler le trou financier, a indiqué la même source qui a ajouté que le suspect qui a été interpelé et confronté aux faits, a reconnu son crime. Présenté à la justice pour «détournement de deniers publics par un fonctionnaire public à qui ils ont été confiés dans le cadre de sa fonction» et «tromperie et abus de fonction», le mis en cause a été placé sous mandat de dépôt.

Plus de 10 quintaux de kif traité saisis dans la wilaya de Béchar
Une quantité de kif traité s’élevant à 10 quintaux et 50 kilogrammes a été saisie mardi par un détachement combiné de l’Armée nationale populaire (ANP) dans la localité frontalière de Béni Ouenif (wilaya de Béchar), indique mercredi un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN).
« Dans le cadre de la lutte contre la criminalité organisée, dans la dynamique des opérations visant à mettre en échec les tentatives de narcotrafic dans notre pays et grâce à l’exploitation de renseignements, un détachement combiné de l’Armée nationale populaire a saisi, le 10 mars 2020, dans la localité frontalière de Béni Ouenif, wilaya de Béchar (3ème Région militaire), une grande quantité de kif traité s’élevant à dix quintaux et cinquante kilogrammes », précise le communiqué.
Dans le même contexte, un autre détachement de l’ANP « a intercepté, en coordination avec les services de la Sûreté nationale à Tlemcen (2e RM), quatre narcotrafiquants en leur possession neuf kilogrammes de kif traité, tandis que des éléments de la Gendarmerie nationale ont appréhendé, à Ouargla (4e RM), trois autres narcotrafiquants en leur possession 2,18 kilogrammes de la même substance, ainsi que 1 126 comprimés psychotropes », note la même source. Par ailleurs, un détachement de l’ANP « a intercepté, à In Guezzam (6e RM), trois individus et saisi deux véhicules et 1,75 tonne de denrées alimentaires, alors que 37 immigrants clandestins de différentes nationalités ont été arrêtés à Tlemcen, Ouargla et Bordj Badji Mokhtar », ajoute le communiqué.

Un mort dans un accident de la route à Aïn Chriki (Bouira)
Un cinquantenaire a trouvé la mort mardi dans un accident de la route survenu sur l’autoroute Est-Ouest à Aïn Chriki (Ouest de Bouira), a-t-on appris des services de la Protection civile. L’accident s’est produit à 6H00 du matin suite à une collision entre un bus, un camion et une voiture, qui a causé la mort d’un homme âgé de 52 ans, selon le chargé de la communication de la Protection civile, le sous-lieutenant Youcef Abdat. «La victime est le conducteur du bus, dont la dépouille a été transportée à la morgue de l’hôpital de la ville de Lakhdaria», a précisé le sous-lieutenant Abdat. Une enquête a été ouverte par les services de la Gendarmerie nationale pour élucider les circonstances exactes de cet accident.

Le directeur de l’éducation de la wilaya de Skikda sous contrôle judiciaire
Le juge d’instruction près le tribunal de Skikda a ordonné mardi après-midi de placer le directeur de l’éducation de la wilaya ainsi que deux autres cadres sous contrôle judiciaire et la mise en détention provisoire du chef de service des moyens de cette même direction pour des «faits de corruption», a-t-on appris de source judiciaire. La même source a précisé à l’APS, que les concernés sont poursuivis pour «conclusion de contrats en violation de la législation et octroi d’indus privilèges injustifiés à autrui, abus de fonction et dilapidation de deniers publics». Selon cette même source, les mis en cause sont poursuivis dans des affaires relatives à des projets relevant du secteur de l’éducation de la wilaya.
À noter que le procureur de la République près le tribunal de Skikda avait requis la détention provisoire à l’encontre du chef de service des moyens et la mise sous contrôle judiciaire des autres prévenus.