Stigmatisant le blocage du Maroc : «le Premier ministre sahraoui en appelle au Conseil de sécurité»

Le Premier ministre sahraoui, Mohammed Taleb Omar, a stigmatisé le manque de volonté politique du Maroc, quant à une solution juste et durable du conflit au Sahara occidental, conformément aux Résolutions du Conseil de sécurité, appelant à permettre au peuple sahraoui l’exercice de son droit inaliénable à l’autodétermination, et à l’indépendance. Dans un discours prononcé à l’occasion des célébrations du 39e anniversaire de la proclamation de la Rasd organisées à Smara, le Premier ministre a souligné que «le Maroc multiplie les entraves devant les Sahraouis, alors que les efforts de l’ONU pour résoudre le conflit et toutes ses tentatives ont été voués à l’échec, appelant les Nations unies à accélérer la mise en œuvre d’un référendum libre, juste et démocratique. Taleb Omar a appelé le peuple sahraoui à s’unir autour de son représentant légitime, le Front Polisario, pour faire aboutir ses aspirations à édifier son État indépendant, et exercer sa souveraineté à travers les institutions dont il dispose.
Il a a réitéré l’appel du gouvernement sahraoui aux organisateurs du Forum Crans-Montana d’annuler l’organisation de sa prochaine session prévue à Dakhla occupée. Le Maroc, qui bloque tous les efforts de l’ONU a mené le processus de décolonisation du Sahara occidental à une nouvelle impasse. C’est pourquoi la prochaine session du Conseil de sécurité préparée activement par la diplomatie sahraouie est décisive. C’est dans cette perspective qu’a été célébré, dans le camp des Réfugiés sahraouis de Smara, le 39e anniversaire de la Rasd, proclamée en février 1976. Et il apparaît clairement que les Sahraouis sont plus que jamais unis et déterminés et leur volonté de libérer leur pays est inébranlable, a indiqué le Premier ministre sahraoui, Abdelkader Taleb Omar, lors d’une rencontre avec la presse. Mais jusque-là le Front Polisario préfère encore privilégier les efforts des Nations unies pour la simple raison que, comme le relève le Premier ministre sahraoui, «la région n’a pas besoin d’un autre conflit armé». «La rencontre d’avril est importante et le feuilleton doit avoir une fin pour mettre un terme à cette double impasse», selon Taleb Omar. C’est dans ce cadre que l’Envoyé spécial du Secrétaire général de l’ONU, Christopher Ross, et Kim Bolduc, chef de la Minurso, ont effectué, il y a quelques jours, une visite dans la région. Une visite au cours de laquelle les deux responsables onusiens ont rencontré dans les camps des Réfugiés la délégation aux négociations «L’espoir du Front Polisario est que la visite de Christopher Ross permette d’accélérer ses efforts en faveur du parachèvement du processus de décolonisation du Sahara occidental et mette fin aux atermoiements du Royaume du Maroc qui cherche à gagner du temps et imposer le fait accompli colonial», a par ailleurs déclaré le Premier ministre sahraoui. Il a estimé que Christopher Ross a la «volonté de chercher des solutions concrètes». Mais pour le responsable sahraoui, «il faut une solution juste, et fixer une date au référendum» d’autodétermination. «L’ONU est responsable, il faut accélérer les négociations». Le Premier ministre sahraoui a, par ailleurs, demandé à la la France, de revoir sa position vis-à-vis du conflit. «Paris, qui se trouve sur tous les fronts en Libye, en Syrie et au Sahara occidental, est en contradiction avec ses principes de défense des droits de l’homme. Elle doit revoir sa position dans le bon sens», a-t-il insisté. Abdelkader Taleb Omar, qui estime que la Question sahraouie ne cesse de marquer des points, s’est félicité de la position de l’Union africaine qui vient de réaffirmer son opposition à la tenue du Forum Crans-Montana, du 12 au 16 mars, à Dakhla occupée.
M. B.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués par *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>