ecole-elevesp2

SORT DE L’ANNÉE SCOLAIRE ET UNIVERSITAIRE : La décision finale connue dimanche prochain

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a décidé de former une commission présidée par le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, et qui est chargée de formuler les propositions nécessaires visant l’achèvement de l’année scolaire en cours. Quant à la décision définitive sur l’issue du cours scolaire, calendrier des examens compris, elle sera rendue, dimanche prochain, au sortir de la réunion du Conseil des ministres.
En effet, lors de la dernière réunion du Conseil des ministres, organisée sous visioconférence et présidée par le chef de l’État, et selon le communiqué sanctionnant ses travaux, le ministre de l’Éducation Mohamed Ouadjaout a présenté un exposé sur la situation du secteur, dont le fonctionnement a été impacté par la pandémie du Covid-19. En conséquence, il a révélé les résultats des concertations avec les partenaires sociaux pour terminer l’année scolaire. Après un débat approfondi, le Conseil a décidé la mise en place d’une commission présidée par le Premier ministre, constituée des ministres de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, et de la Formation et de l’Enseignement professionnels. Cette commission aura pour mission de formuler les suggestions nécessaires pour terminer l’année scolaire au mieux de l’intérêt des élèves et des étudiants. Ainsi, le chef de l’État a affirmé que la décision finale sur le sort de l’année scolaire 2019-2020 sera prise dimanche prochain lors de la réunion du Conseil des ministres.
Pour rappel, le ministre de l’Éducation nationale a achevé, mercredi passé, une série de rencontres avec les partenaires sociaux du secteur autour de l’avenir de l’année scolaire en cours et du retour des élèves ou pas à l’école. Aucune décision n’a été prise. Durant les trois jours de concertations, les syndicats ont proposé de reporter le Baccalauréat à septembre prochain, et de comptabiliser les résultats des deux premiers trimestres pour le passage des élèves en classe supérieure. De son côté, Ouadjaout a affirmé qu’il n’y aura pas d’année blanche compte tenu de l’avancement des programmes dans les trois paliers scolaires. Le premier responsable du secteur a précisé que toutes les propositions du partenaire social vont être transmises au président de la République qui, lui seul, prendra la décision finale.
Par ailleurs, il a suggéré « des propositions devant permettre d’aboutir à une conception consensuelle, dont des solutions alternatives en cas de maintien de la suspension des cours ou de la reprise des cours après le déconfinement ». Dans ce cadre, le président de la République a tranché : le BAC de la session 2019-2020 aura bien lieu. «Il y aura le BAC », a-t-il assuré dans un entretien à des médias, diffusé vendredi soir, sur les chaînes publiques et privées. « Il n’y aura pas d’année blanche », a-t-il encore rassuré. Pour la date de la tenue du BAC, le chef de l’État n’a rien avancé, en promettant une solution en fonction des résultats obtenus dans la lutte contre la pandémie du coronavirus (Covid-19). En attendant la décision finale du Premier magistrat du pays, la famille éducative comportant les syndicats, les enseignants ainsi que les associations des parents d’élèves, ont manifesté samedi leur satisfaction au discours du Président et leur optimisme vis-à-vis de la possibilité de prendre en considération leurs propositions qu’ils trouvent « raisonnables », et seules solutions pour sauver l’avenir de l’élève.
Sarah Oubraham