djnouhatp4

SELON LE PR KAMEL DJENOUHAT : 3 à 4 millions d’Algériens vaccinés contre la Covid-19

Le président de la Société algérienne d’immunologie, le Pr Kamel Djenouhat, a déclaré hier que la situation épidémiologique est « dangereuse » mais pas « catastrophique », appelant à mettre un terme aux discours pessimistes sur les réseaux sociaux, annonçant en outre que d’importantes décisions en la matière seront prises et dévoilées dans les prochaines heures.

Il s’agit visiblement de nouvelles mesures contre la Covid-19 attendues à l’issue du Conseil des ministres réuni aujourd’hui par le président Tebboune. Intervenant hier sur les ondes de la radio régionale de Sétif, Pr Djenouhat a déploré la dégradation de la situation sanitaire actuelle, due au relâchement des gestes barrières d’un côté et la propagation rapide du nouveau variant « Delta », signalant la dangérosité de ce dernier, qui touche également la personne vaccinée « le patient atteint par le variant delta, malgré qu’il soit vacciné avec les deux doses, risque toujours de mourir par les complications du virus, les examens montrent que les poumons sont atteints à 50%». Pour cela il poursuit : « Celui qui présente des symptômes doit aller les trois heures qui suivent chez le médecin », alors que « les cas que nous recevons arrivent entre le 8ème et le 9ème jour, dans un état grave» regrette-t-il. C’est pour cela qu’il a insisté sur les gestes barrières notamment le port du masque ajoutant que l’efficacité de ce geste dépasse 90% dans la protection quant aux risques d’une contamination.
Par ailleurs, le même professeur a expliqué que la première dose (du vaccin) protège le patient à seulement 30% et les 70% restants ne se manifestent qu’après 15 jours de l’injection de le seconde dose. Dans ce contexte, il ajoute que si les vaccins avaient été pris à temps, on ne serait qu’à 5% des décès enregistrés actuellement. L’hôte de la radio de Sétif a déclaré que le taux de vaccination qu’a atteint l’Algérie jusqu’à présent, et selon les derniers rapports, est entre trois et quatre millions d’Algériens.

De la vaccination des enfants
Le professeur Djenouhat a indiqué également que les enfants seront concernés par la vaccination dès que l’âge sera défini, expliquant dans ce point qu’il y a les propositions à limiter l’âge de la vaccination contre le coronavirus dès 6 ans, 12 ans ou encore des propositions à vacciner à partir de 18 ans. Soulignant que l’Algérie a enregistré des cas de contamination chez les enfants « nous avons enregistré deux cas récemment dont l’infection des poumons a atteint 50% ».
Il est à rappela dans ce registre que vendredi le Dr Lyes Akhamouk, membre du comité scientifique de suivi de l’évolution du Coronavirus, a indiqué qu’ « il est très possible de se faire vacciner avec une troisième dose » l’année prochaine pour se protéger mieux du variant. Dr Akhamouk, a indiqué, en outre, que le vaccin chinois empêche 67% des infections, soulignant qu’il protège environ 90 % des complications et à 80% des hospitalisations, ajoutant que 95% des « malades qui se trouvent actuellement dans les hôpitaux ne sont pas vaccinés ».

Des décisions importantes seront imminentes
En effet, le même médecin a déclaré à cette occasion que d’importantes décisions concernant la situation sanitaire seront prises et annoncées par les hautes autorités du pays, affirmant que la conjoncture épidémiologique actuelle est très « préoccupante », et que les services sanitaires se sont trompés d’estimations et de là ils ne se sont pas bien préparés à cette hausse des cas contaminés dont le dernier nombre enregistré vendredi a atteint les 1350 cas, précisant que c’est pour la première fois « que nous enregistrons une telle hausse contrairement aux 1ere et 2eme vague du Covid ». Quant à la prise en charge des malades du covid-19, le Pr Djenouhat n’a pas caché le manque de l’entretien dans les appareils de respiration artificielle entrainant une insuffisance dans l’administration de l’oxygène pour les malades, ce qui nécessite désormais 30 litres d’oxygène par minute et par lit. Déclarant à ce propos que les lots de matériel de respiration et d’oxygène médical seront reçus dans les prochaines heures (hier) afin de faire face à la situation. Également, il est à noter que le ministre de l’Industrie pharmaceutique, Lotfi Benbahmed, a annoncé, une hausse prochaine de la production d’oxygène liquide avec l’entrée en activité de nouveaux intervenants qui « ont quasiment fini leurs installations et qui devraient être opérationnels dans les semaines à venir ». Et au-delà de ces capacités de production, de nombreuses opérations d’importation de concentrateurs d’oxygène ont été introduites, a révélé le ministre dans un communiqué de presse. Ainsi, près de
6 000 concentrateurs devraient être importés dans les semaines à venir dont près d’un millier dans les jours qui viennent, a-t-il précisé. Cela devrait permettre de pallier le problème des malades qui sont oxygénés à domicile ou dans des lieux qui ne bénéficient pas d’infrastructures d’oxygénothérapie, a-t-il indiqué.

2,4 millions de doses de Sinovac réceptionnées
Un avion de transport appartenant à l’armée de l’air a atterri, hier, à l’aéroport de Boufarik, avec à son bord 2,4 millions de doses du vaccin chinois « Sinovac », a rapporté la télévision publique. De nouveaux lots de vaccins et de matériel médical seront réceptionnés prochainement, a précisé la même source, soulignant qu’il s’agit d’un geste de soutien à l’Algérie dans sa lutte contre la pandémie de coronavirus.
Sarah Oubraham