Arrestation

Relizane : un groupe criminel, spécialisé dans la falsification de documents officiels et sceaux de l’Etat, démantelé

La police judiciaire de la sûreté de daira de Oued Rhiou (Relizane) a mis hors d’état de nuire un groupe criminel composé de quatre individus spécialisé dans la falsification de documents officiels et des sceaux de l’Etat, a-t-on appris samedi auprès de la sûreté de wilaya. L’opération, menée sur la base d’informations selon lesquelles un individu utilise un faux document administratif officiel, a permis aux policiers d’arrêter l’un des mis en cause dans cette affaire, a-t-on indiqué à la cellule de communication et des relations publiques. Les enquêtes ont abouti à l’arrestation de deux autres prévenus et à la saisie de 135 faux cachets et sceaux appartenant à des administrations et entreprises publiques et privées, de 10 faux passeports, des registres de commerce et d’un ensemble de faux documents administratifs, a-t-on indiqué. Les enquêteurs ont également saisi trois ordinateurs, un scanner et une imprimante couleur utilisés dans la falsification des documents, a précisé la même source, qui a fait part de l’arrestation d’un autre individu impliqué dans l’affaire. Une procédure judiciaire a été engagée à l’encontre des mis en cause pour les présenter devant les autorités judiciaires pour « contrefaçon, faux et usage de faux dans les documents administratifs officiels », a-t-on fait savoir.

Coupure de gaz aujourd’hui dans une localité à Bouzaréah (Alger)
L’alimentation en gaz au niveau de la localité de Beauséjour relevant de la commune de Bouzaréah (Alger) sera suspendue, lundi à partir de 13 heures, en raison de travaux sur le réseau, a indiqué dimanche un communiqué de la Direction de distribution de Bologhine. La direction de distribution de Bologhine, relevant de la Société algérienne de distribution de l’électricité et du gaz (SADEG), a précisé que cette coupure de l’alimentation en gaz durera jusqu’à la fin des travaux. La SADEG met au service de ses clients le numéro 3303 pour tout complément d’information, a conclu le communiqué.

Trois décès et 181 blessés sur les routes en 24 heures
Trois (3) personnes sont décédées et 181 autres ont été blessées dans des accidents de la circulation survenus à travers plusieurs wilayas durant ces dernières 24 heures, indique dimanche un communiqué de la Direction générale de la Protection civile (DGPC). Les services de la Protection civile sont intervenus durant la même période pour l’extinction de 6 incendies urbain et divers, à travers les wilayas d’Alger, Tizi-Ouzou, Bouira, Tébessa et Tamanrasset, ajoute la même source, soulignant qu’aucune victime n’est à déplorer et que l’intervention a évité propagation des feux à d’autres lieux mitoyens. Les secours de la Protection civile de la wilaya d’Aïn Defla sont intervenus ces dernières 24 heures pour des opérations de reconnaissance suite à la secousse tellurique d’une magnitude de 3,6 sur l’échelle de Richter qui a eu lieu ce matin à 06h15, dont l’épicentre a été localisé à 01 Km au Nord-Ouest de la commune d’Aïn El Benian, daïra de Hammam Righa, a souligné le communiqué de la DGPC.

Décès, à 85 ans, de Abdul Qadeer Khan, père de la bombe atomique au Pakistan
Abdul Qadeer Khan, père de la bombe atomique au Pakistan et héros national pour ses admirateurs, est décédé à l’âge de 85 ans, ont indiqué les autorités pakistanaises dimanche, après avoir été testé positif au Covid-19 et hospitalisé plusieurs fois depuis août. Le Dr Khan avait déjà été hospitalisé dans cet établissement en août après avoir été testé positif au Covid, puis renvoyé chez lui, avant que son état ne se dégrade dimanche matin, selon la télévision pakistanaise publique PTV. Le président pakistanais Arif Alvi s’est dit, sur Twitter « profondément attristé » par le décès du scientifique, qu’il connaissait depuis 1982. « Il nous a aidé à développer une dissuasion nucléaire critique pour la survie de la nation, et le pays, reconnaissant, n’oubliera jamais ses services », a déclaré Arif Alvi. Le Dr Khan avait gagné son statut de héros national en mai 1998 lorsque la République islamique du Pakistan est devenue officiellement une puissance atomique militaire, grâce à des essais conduits quelques jours après ceux de l’Inde, l’éternelle rivale. Il s’est ensuite retrouvé au coeur d’une polémique, accusé de diffuser illégalement des technologies, et a été placé de facto en résidence surveillée à Islamabad à partir de 2004. Atteint d’un cancer de la prostate en 2006, il s’était remis grâce à une opération. En 2009, un tribunal avait prononcé la fin de son placement en résidence surveillée. Depuis, il était resté soumis à une protection ultra-rapprochée, contraint d’informer à l’avance les autorités de chacun de ses mouvements.

Un avion contraint d’évacuer en urgence à New York à cause du comportement d’un passager
Un avion a été contraint d’évacuer ses 78 passagers « en urgence » à l’atterrissage, samedi après-midi à l’aéroport La Guardia de New York, en raison du comportement d’un passager qui a été arrêté, a indiqué samedi la compagnie affrétant le vol, Republic Airways. Cet avion, un Embraer E-175 qui provenait d’Indianapolis et devait atterrir à La Guardia, « a déclaré une urgence et a atterri (…) sans incident en réaction au comportement d’un passager vers la fin du vol », a précisé la compagnie. « En sortant de la piste en service, l’avion s’est arrêté sur une voie de circulation et a procédé à une évacuation d’urgence par précaution », a ajouté Republic Airways, en précisant que le « passager impliqué dans l’incident a été placé en détention ».

Guatemala : 126 migrants, en majorité haïtiens, retrouvés dans un conteneur
La police guatémaltèque a annoncé samedi avoir secouru 126 migrants, pour la plupart des Haïtiens, qui avaient été abandonnés à l’intérieur d’un conteneur dans le sud du pays alors qu’ils tentaient de passer au Mexique pour rejoindre les Éatats-Unis. Les migrants ont été localisés à l’aube après « un signalement d’une remorque abandonnée » sur une route entre les villes de Nueva Concepcion et Cocales, dans le sud du Guatemala, a indiqué à la presse Jorge Aguilar, un porte-parole de la police. « Nous avons entendu des cris et des coups venant du conteneur, nous avons ouvert les portes et à l’intérieur se trouvaient 126 personnes sans papiers : 106 d’Haïti, 11 du Népal et neuf du Ghana », a-t-il précisé. Le groupe a été emmené dans un refuge géré par l’Institut guatémaltèque des migrations. L’Amérique centrale, où des milliers de Guatémaltèques, de Honduriens, de Salvadoriens et de Nicaraguayens tentent chaque année de gagner les États-Unis, est confrontée elle-même depuis plusieurs mois à une crise migratoire. Des milliers de migrants, qui ne sont pas originaires d’Amérique centrale, en majorité des Haïtiens, cherchent à rejoindre les États-Unis malgré un voyage dangereux et éprouvant depuis des pays d’Amérique du Sud. Depuis début 2021, plus de 50 migrants sont morts au Panama en tentant de traverser la zone de jungle de Darien, à la frontière avec la Colombie, selon le bureau du procureur panaméen. L’Organisation internationale pour les migrations (OIM) a indiqué vendredi que plus de 7 500 migrants haïtiens avaient été expulsés en moins de trois semaines par les États-Unis, qui ont affrété 70 vols pour ces expulsions. Le gouvernement mexicain a également procédé à des rapatriements de migrants haïtiens vers Port-au-Prince.

Un tremblement de terre de magnitude 3,6 à Aïn Defla
Un tremblement de terre d’une magnitude de 3,6 sur l’échelle de Richter a été enregistré dimanche matin à 6h15 dans la wilaya de Aïn Defla, indique un communiqué du Centre de recherche en astronomie astrophysique et géophysique (CRAAG). L’épicentre de la secousse a été localisé à 1 km au nord-ouest de Aïn Benian, dans la wilaya de Aïn Defla, précise la même source.