Rapatriment

RAPATRIEMENT DES ALGÉRIENS : Début de la 3e phase avec 20 vols au programme

Cinq mois après le début de la crise sanitaire liée au Covid-19, certains de nos citoyens à l’étranger n’ont toujours pas pu rejoindre le pays, malgré les efforts colossaux des autorités publiques et les vastes opérations de rapatriement lancées depuis lors. Mais, les pouvoirs publics ont décidé de rapatrier tous les Algériens bloqués à l’étranger, en programmant plusieurs autres opérations. C’est ainsi que la compagnie aérienne nationale, Air Algérie, a annoncé, tard dans la nuit de mercredi passé, le début de la troisième phase de récupération de nos ressortissants depuis l’étranger. En effet, 20 vols vers les quatre coins du monde sont programmés pour faire rentrer nos ressortissants. D’ailleurs, cette opération a débuté avant-hier par le vol Washington – Alger afin de rapatrier les Algériens bloqués aux Etats-Unis. Hier encore, trois vols étaient au programme, à savoir celui de Johannesburg – Alger en passant par Luanda, Libreville et Abidjan, Dubaï – Oran pour rapatrier les Algériens bloqués aux Emirats, et le vol d’Istanbul – Alger. Aujourd’hui, cinq vols depuis « Doha, Koweït, Paris, Khartoum et Istanbul »vont rapatrier nos citoyens. Demain, dimanche le 9 août, la même compagnie va opérer quatre vol, de Djeddah (Arabie saoudite) , de Paris,  Londres, et un autre depuis Istanbul – Constantine pour rapatrier des Algériens bloqués en Turquie, Syrie, Liban ainsi que d’autres pays limitrophes . Lundi le 10 août : Air Algérie a programmé un vol Montréal – Alger, Dubaï – Alger, Nouakchott (Mauritanie) – El Oued en passant par Dakar (Sénégal). Le mardi les Algériens bloqués en Irak et dans d’autres pays vont être rapatriés par le vol Doha (Qatar) – Annaba. Le jeudi 13 août un vol Istanbul– Oran et un autre de Washington – Oran sont programmés. Le dernier vol de cette troisième phase sera le 16 août depuis Dubaï – Constantine.
Il convient d’indiquer que jusqu’à présent cette opération de rapatriement est organisée sur trois phases. La première, qui a débuté le mois de mars et qui s’est étalée sur quatre mois, a permis de rapatrier 13 841 Algériens bloqués dans 18 pays à travers le monde. Lors de la deuxième phase, qui s’est déroulée du 20 au 31 juillet 2020, 9536 ressortissants algériens ont été rapatriés de 32 pays différents. Quant à la troisième phase, qui est toujours en cours et qui a débuté le 3 août courant, il est prévu le rapatriement de plus de 4000 ressortissants bloqués dans de nombreux pays à travers le monde. L’organisation du rapatriement sur plusieurs périodes s’explique par le fait que les demandes de nos concitoyens ont été formulées à différents intervalles de temps sur la plateforme mise en ligne par les autorités publiques du 15 au 23 avril 2020.

Le point de l’ambassadeur d’Algérie en France
Pour sa part, l’ambassadeur d’Algérie en France, Salah Lebdioui, s’est exprimé à ce sujets, dans un entretien à TSA, notamment sur le rapatriement des Algériens encore bloqués en France, Soulignant que les représentations diplomatiques et consulaires dans ce pays sont conscientes de « la difficulté dans laquelle se trouve toute personne bloquée à l’étranger », précisant qu’elles sont restées à « l’écoute de nos concitoyens pour les accompagner et leur assurer soutien dès l’annonce de la fermeture des frontières aériennes et maritimes ». Et au représentant diplomatique algérien d’expliquer qu’en coordination avec bon nombre de nos compatriotes et d’associations d’Algériens établis en France, fidèles aux valeurs de solidarité de la société algérienne, « il a été rendu possible » la concrétisation de plusieurs actions de soutien et d’aides sous différentes formes. Autrement dit, à travers « des prises en charges des catégories démunies en hébergement et en nourriture ; consultations médicales pour ceux qui en avaient besoin, l’achat de médicaments pour les personnes souffrant de maladies chroniques, aide financière pour les plus nécessiteux… », précise Salah Lebdioui.
Pour rappel, en France l’opération de rapatriement a débuté dès le 18 mars 2020, au lendemain de l’annonce de la suspension des liaisons aériennes et maritimes entre l’Algérie et la France. Elle s’est poursuivie le 30 mai dernier et elle continue depuis le 21 juillet à travers un vaste programme de vols et de desserteS maritimeS à partir des villes françaises de Toulouse, Bordeaux, Metz, Lille, Marseille, Montpellier, Lyon et Paris.
Sarah Oubraham