Tebboune

PROTECTION DU POUVOIR D’ACHAT, PRÉSERVATION DES EMPLOIS ET PRISE EN CHARGE DES DÉMUNIS : Trois priorités présidentielles

Dans un message adressé aux travailleurs algériens à l’occasion de la Journée internationale des travailleurs (1er mai), lu en son nom par le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, Youcef Cherfa, le président de la République Abdelmadjid Tebboune a indiqué que la protection du pouvoir d’achat, la préservation des emplois et la prise en charge sociale demeureront parmi les priorités auxquelles un intérêt particulier est accordé et pour lesquelles toutes les ressources financières possibles seront mobilisées, notamment au profit de la classe moyenne, les catégories à revenu limité et les couches démunies.

Le Chef de l’État a réitéré, à cet égard, la détermination de l’État à poursuivre l’écoute des principales préoccupations du monde du travail en quête d’approches efficientes permettant de consolider les acquis réalisés en moins de deux ans, et ce, par fidélité à son engagement de veiller à la protection des droits des travailleurs et la préservation de leurs acquis socioprofessionnels.
« En sus de la suppression de l’impôt sur le revenu au profit des catégories à revenu limité, la révision du point indiciaire, la création de l’allocation chômage et l’augmentation des pensions de retraite, la réflexion restera tout le temps tournée vers l’élargissement des champs d’absorption de nos enfants chômeurs », a assuré le président Tebboune.
La démarche entreprise pour la levée du gel sur les projets d’investissement qui a permis la création à ce jour de 33 171 emplois, ainsi que la détermination à insérer d’importantes catégories parmi les titulaires de contrats de pré emploi, sont autant d’indicateurs consacrant le caractère social de l’Etat, et de preuves de cette forte volonté à prendre en charge progressivement les aspirations des citoyennes et citoyens pour une vie digne et un cadre de vie convenable, a ajouté le président de la République.
Il a appelé l’ensemble des organisations syndicales à mesurer l’ampleur de leurs responsabilités à l’égard des travailleuses, des travailleurs et des entreprises, et du rôle qui leur incombe pour garantir la stabilité sociale, le développement de la production, l’augmentation du rendement, et une adaptation continue aux mutations socio-économiques, d’autant que les tensions dans le monde nous interpellent à faire preuve de détermination et à remporter l’enjeu des défis du développement durable, de la numérisation et de l’économie de la connaissance.
Ania nch