Yasmine

Prix Robert Koch Award 2021 : la chercheuse algérienne Yasmine Belkaid lauréate

La chercheuse algérienne, Yasmine Belkaid, a remporté dimanche le prix Robert Koch Award 2021, l’une des plus prestigieuses récompenses scientifiques d’Allemagne et ce, pour ses recherches « révolutionnaires » sur la microflore et le système immunitaire, a annoncé la Fondation allemande « Robert Koch » sur son site web. La chercheuse algérienne a été recomponsée, lors d’une cérémonie organisée à Berlin, pour « ses recherches révolutionnaires sur l’importance de la microflore pour le système immunitaire humain et le rôle de l’épithélium intestinal dans la composition de la microflore ainsi que ses effets associés dans les maladies infectieuses et inflammatoires », précise la même source. Selon ladite Fondation, « les recherches de Yasmine Belkaid ont démontré, de manière décisive, comment les bactéries qui colonisent nos intestins et notre peau, entraînent notre microflore et notre système immunitaire, nous aidant ainsi à combattre les agents infectieux, mais aussi à accepter la nourriture comme inoffensive ». Native en 1968 à Alger, cette immunologiste avait obtenu son master à l’Université Houari Boumediène (USTHB), avant de continuer ses études supérieures en France. Elle y a exercé à l’Institut national Américain des Allergies et des Maladies Infectieuses (NIAID), où elle dirigea le programme microbiome. Elle est également professeur à l’Université de Pennsylvanie. Il convient de noter que la Fondation Robert Koch, fondée en 1907, est une fondation à but non lucratif visant à promouvoir le progrès médical et la recherche scientifique fondamentale dans le domaine des maladies infectieuses ainsi que des projets exemplaires pour résoudre des problèmes médicaux et d’hygiène. Yasmine Belkaid a obtenu sa distinction concomitamment avec le professeur allemand, Anderas Bumler, également pour ses recherches sur la microflore et le système immunitaire, informe aussi la fondation.

Le tourisme mondial devrait perdre 2 000 milliards de dollars en 2021
Le secteur touristique mondial devrait encore perdre 2.000 milliards de dollars cette année sous l’effet des restrictions liées à la pandémie de Covid-19, a annoncé hier l’Organisation mondiale du tourisme (OMT), qui juge la reprise de l’activité « lente » et « fragile ». Cette estimation, similaire aux pertes essuyées en 2020, survient alors que de nouvelles restrictions ont été prises, en particulier en Europe, pour faire face à une nouvelle vague de l’épidémie et que le variant Omicron, détecté pour la première fois en Afrique du Sud, se propage dans le monde entier. Ces dernières évolutions montrent que « la situation est totalement imprévisible » et que le secteur touristique n’est pas à l’abri d’aléas susceptibles de provoquer « d’énormes dégâts » économiques, a reconnu le secrétaire général de l’OMT Zurab Pololikashvili. Selon l’agence onusienne, qui tiendra à partir de mardi et jusqu’au 3 décembre son Assemblée générale à Madrid, les arrivées de touristes internationaux devraient ainsi rester cette année « de 70 à 75% inférieures » à celles de l’avant-pandémie. Le secteur touristique, l’un des plus touchés par les conséquences du Covid-19, devrait essuyer de nouvelles pertes pharaoniques, évaluées à 2.000 milliards de dollars, soit 1.780 milliards d’euros), soit un niveau identique à celui de 2020.

Pays-Bas : un couple arrêté dans un avion pour avoir fui un hôtel de confinement
La gendarmerie néerlandaise a annoncé dimanche avoir arrêté dans un avion à l’aéroport d’Amsterdam-Schiphol un couple ayant « fui » un hôtel où des passagers positifs au Covid-19 venus d’Afrique du Sud avaient été placés en quarantaine. « Les arrestations ont eu lieu alors que l’avion s’apprêtait à décoller », a indiqué la maréchaussée royale (gendarmerie) sur Twitter, ajoutant que le couple avait été remis aux autorités sanitaires.

Quatre morts et 97 blessés sur les routes ces dernières 24 heures
Quatre (04) personnes ont trouvé la mort et 97 autres ont été blessées dans des accidents de la circulation survenus ces dernières 24 heures à travers plusieurs wilayas du pays, indiqué hier un communiqué de la Protection civile. Par ailleurs, 3 personnes sont décédées asphyxiées par le monoxyde de carbone: une femme âgée de 29 ans et un enfant de 3 ans par des gaz toxiques s’échappant d’une tabouna, au domicile familial dans la commune d’Ouled Yaich (Blida), et un homme de 83 ans qui a succombé aux gaz dégagés par un chauffage, dans une habitation à Tanja, dans la commune d’Ammoucha (Sétif). Dix autres personnes incommodées par le monoxyde de carbone ont été secourues par les éléments de la Protection civile: 4 à Sétif, 2 à Oum el Bouaghi, 2 à Ain Defla, 1 à Chlef et 1 à Blida. Concernant les intempéries, les unités de la Protection civile ont mis en place un dispositif de sécurité opérationnel sur des axes routiers importants et des routes de montagne pour apporter aide et assistance aux personnes bloquées par le cumul de la neige. Ainsi, il a été procédé au dégagement de 5 véhicules et 1 camion au niveau du chemin de wilaya N132, dans la commune d’Ouled Attia (Tlemcen), d’un véhicule sur le chemin de wilaya N89 en direction d’El Omaria (Médéa) et de 6 véhicules à Tizi-Ouzou, sur le chemin communal reliant la commune de Bounouh, en direction de la wilaya de Bouira, coupé au niveau de la zone Halouane, dans la commune de Boghni.

Ghardaia : arrestation de sept individus recherchés
Sept (7) individus aux antécédents judiciaires, faisant l’objet d’avis de recherche au niveau national pour leur implication dans diverse affaires criminelles ont été appréhendés par les éléments de la police judiciaire (PJ) de la sûreté de Ghardaïa, a rapporté dimanche un communiqué de la cellule de communication et des relations publiques de la sûreté de wilaya. L’arrestation de ces individus a eu lieu dans les différents quartiers et localités de la wilaya, sur la base de dénonciation des victimes de ces individus, précise le communiqué, ajoutant que le pointage effectué dans la base des données des personnes recherchées a montré que ces mis en cause font l’objet d’avis de recherche au niveau national pour leur implication dans des vols par infraction de véhicules et agression, coup et blessure avec armes blanches, détention et vente de drogue et psychotropes. Les recherches et investigations menées par les services de la police judiciaire ont démontré que ces individus âgés entre 21 et 43 ans faisaient l’objet de plusieurs mandats d’arrêt au niveau national émis par les services de sûreté de la wilaya de Ghardaïa et même un mandat d’amener, selon la même source. Deux (2) individus ont été appréhendés à Ghardaïa avec une quantité de drogue et 184 comprimés de psychotropes et une somme de 3.500 DA issue de la vente de ces produits, et un autre individu dangereux faisant objet de recherche pour tentative de meurtre a été également arrêté à Guerrara. Un autre individu a été arrête aussi à Mansourah, sud de Ghardaïa, à bord d’un véhicule recherché tandis que deux autres ont été appréhendés pour détention d’arme blanche.

Démantèlement d’un réseau de voleurs de câbles en cuivre à Bouira
Un réseau spécialisé dans le vol de câbles en cuivre a été démantelé par les services de la Gendarmerie nationale, lors d’une opération menée à Djebahia, à l’Ouest de Bouira, a-t-on appris lundi auprès des services du groupement de wilaya de ce corps sécuritaire. Cette opération a été effectuée sur la base d’d'informations parvenues à la gendarmerie, faisant état de la présence d’un groupe d’individus transportant une « importante » quantité de câbles électriques en cuivre, sur l’autoroute Est-Ouest, a-t-on expliqué. Un plan de recherche a été aussitôt mis en place au niveau de l’axe autoroutier Djebahia/Lakhdaria, se soldant par l’arrestation de trois individus qui transportaient dans deux véhicules, des câbles en cuivre, ont précisé les même services. Les deux véhicules, les câbles en cuivre dont la quantité n’a pas été précisée, des armes blanches, ainsi que du matériel utilisé par les trois suspects pour commettre leur forfait, ont été saisis, a-t-on signalé.