Intersynbdicale

Pour fixer la date et les modalités de leur prochaine grève : L’intersyndicale de l’éducation se réunit demain

Réuni lundi durant plus de 7h, le collectif des syndicats autonomes du secteur de l’éducation ne s’est finalement pas décidé quant à la prochaine démarche à suivre pour la prise en charge de sa plateforme de revendications. Les membres de l’intersyndicale devront se revoir, toutefois, demain, à en croire les propos du SG du SATEF, pour fixer les dates de la prochaine action de contestations sans laisser de doutes quant au recours à la grève.
Selon Boualem Amoura, les discussions ont porté, lundi, sur beaucoup de questions, notamment celles liées à la relation des syndicats autonomes avec le ministère de l’éducation mais également à l’exclusion du CNAPESTE des rencontres organisées dernièrement au siège de la tutelle. Il a révélé, en outre, qu’une nouvelle plateforme de revendications a été mise au point, alors que les syndicats devront se revoir jeudi pour se mettre d’accord sur le caractère de la prochaine action de contestation. Bien que le SG du SATEF ait laissé entendre que le recours à la grève est inévitable, comme c’est le cas pour son confrère du SNAPEST, les autres syndicalistes laissent planer cependant l’incertitude quant à leur volonté d’observer d’autres grèves après celle du 21 janvier passé. En effet, durant cette conjoncture particulière du pays marquée par les préparatifs à la présidentielle de 2019, et l’appartenance politique de chacun des 6 représentants de syndicats autonomes du secteur de l’éducation, les choses ne vont pas être aussi simples.
Ces derniers risquent de ne pas se mettre d’accord sur la question de la grève, pour ne pas dire qu’il y a risque de dispersion entre les rangs. De toute manière, tout se saura demain. Il convient de rappeler que la grève du 21 janvier dernier a été marquée par une faible mobilisation des enseignants et des fonctionnaires du secteur. Les taux de suivi n’avaient pas dépassé les 20% à l’échelle nationale.
Par contre, si l’intersyndicale opte pour une seconde grève pour ce mois de février, les choses pourraient être différentes puisque le CNAPESTE, connu pour être le syndicat le plus représentatif, a affiché sa volonté de participer à toute action de contestation décidée dans le cadre de ce collectif.
Ania Nait Chalal