Violence 3

POINT DE LA DGSN SUR LES VIOLENCES D’APRèS MARCHE À ALGER : 63 blessés, dont 56 policiers et 45 individus interpellés, dans la soirée de vendredi

Alors qu’aucun acte de vandalisme n’a été constaté, durant tout le temps qu’a duré le cortège de l’impressionnante mobilisation populaire contre le 5eme mandat, vendredi dernier, où les manifestants de tout âge, hommes et femmes, des différentes franges de la société, ont investi les rues et les boulevards de la Capitale, insistant, comme dans les autres wilayas du pays, sur le caractère pacifique de leur mouvement,en fin de journée, après la fin de la marche, des groupes de jeunes intrus ont commis des actes de vandalisme et de violence. Après avoir donné, encore une fois, une véritable leçon de civisme, lors du grandiose rassemblement populaire de vendredi dernier, notamment en évitant tout dépassement ou dérapage, ou toute confrontation avec les forces de l’ordre mobilisé fortement, en cette journée, des groupes d’intrus ont débarqués, peu de temps après la fin de cette manifestation, pour semer le trouble, en se livrant à des actes de violence et de saccage. L’arrivée soudaine d’agitateurs et provocateurs de violence, notamment du côté d’El-Mouradia, non loin du siège du Palais de la Présidence, s’est vite transformée en scène d’émeutes, entre eux et les forces de l’ordre public, qui ont fini, après quelques heures, par venir à bout de ces émeutiers. Dans son communiqué rendu public, tard dans la soirée de vendredi dernier, la Direction générale de la Police nationale (DGSN) a indiqué qu’il y a eu 56 policiers blessés et sept individus, « des casseurs arrêtés et de nombreux dégâts matériels enregistrés » lors les actes de violences qui se sont éclatés après la fin de la mobilisation populaire pacifique qui a rythmé la journée de vendredi dernier. La même source fait état d’actes de pillage, et de vandalisme, au niveau de l’hôtel El-Djazaïr, la pompe d’essence de la Place du 1er mai, des actes qui se sont tus, grâce à la mobilisation et le travail des forces de l’ordre. La DGSN a précisé,  à ce propos, que les policiers mobilisés, sur place, « se sont engagés avec fermeté contre ces actes de violence et de vandalisme survenus en fin de journée » des actes ayant ciblé «  des biens publics et privés » est-il précisé, suivis « d’interpellation de cinq individus » qui ont volé le « coffre métallique » de l’établissement hôtelier précité, après avoir incendié un véhicule. Il en ressort également du communiqué de la DGSN que d’autres affrontements, entre les policiers et des groupes de jeunes qui ont investi certaines rues, après la fin de la marche populaire et le départ des manifestants. Outre les cinq individus précités, arrêtés par les policiers, la DGSN, a indiqué, dans son communiqué, que « ses services de police ont procédé à l’arrestation de 40 autres personnes, suite à des actes de violences et d’atteinte aux biens publics, notamment en fin de journée » précisant que « la majorité des personnes arrêtées étaient sous l’effet de psychotropes et de la drogue » lit-on.
Mohamed Amrouni

L’AUTRE BILAN DU MINISTÈRE DE LA SANTÉ
Un décès et 183 blessés après les échauffourées
Le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière a enregistré un décès et 183 blessés, lors des marches populaires organisées, vendredi, dans les différentes wilayas du pays, a indiqué, hier, un communiqué du ministère. Le Centre hospitalo-universitaire (CHU) Mustapha Pacha a admis la dépouille du citoyen Hassen Benkhedda, âgé de 56 ans, a précisé la même source, ajoutant que « pour déterminer les causes exactes du décès, il a été décidé, conformément aux procédures judicaires en vigueur, de procéder à une autopsie ». Par ailleurs, 183 blessés ont été admis au niveau des différents établissements hospitaliers à travers le territoire national, dont la majorité a quitté ces structures sanitaires, après avoir reçu les soins nécessaires, à l’exception de cinq (5) cas placés sous surveillance médicale, dont un cas critique, a poursuivi la même source. La Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) avait auparavant indiqué, dans un communiqué, que « quelque cinquante six (56) policiers ont été blessés, vendredi à Alger, lors d’une opération de rétablissement de l’ordre public, suite à des actes de violence et de vandalisme ».
R. N.