ALger

Plus de 30 opérateurs économiques algériens au Salon international de l’agriculture de Paris

Une délégation de plus de 30 opérateurs économiques conduite par le secrétaire général du ministère du Commerce, Chérif Omari prend part au Salon international de l’agriculture de Paris, organisé du 23 février en cours au 3 mars, a indiqué, samedi, un communiqué du ministère du Commerce. Une superficie de 350 m2 a été réservée aux sociétés algériennes pour exposer leurs produits lors de ce Salon qui permettra aux opérateurs algériens d’organiser des rencontres avec leurs homologues de France et des autres pays d’Europe en vue d’examiner les voies de partenariat et de commercialisation, lit-on dans le communiqué. Cette manifestation permettra au producteur algérien « d’accéder aux différents marchés internationaux, particulièrement les marchés européens », indique-t-on de même source. La participation de l’Algérie à ce salon s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la nouvelle dynamique adoptée par le gouvernement pour promouvoir les exportations hors hydrocarbures, à travers une participation efficiente aux différentes manifestations économiques organisées à l’étranger, a ajouté le communiqué. Le ministère du Commerce a salué, dans son communiqué, « la participation réussie » de l’Algérie au Salon international de l’agroalimentaire « Gulfood 2019″ tenu du 17 au 21 février à Dubaï (Emirats arabes unis) qui a été couronnée par la signature de six (06) accords d’exportation dans une première étape, avant la signature dans les prochains jours de plusieurs autres accords.

Coupure d’électricité partielle demain à Reghaïa pour travaux
L’alimentation en électricité sera interrompue lundi 25 février dans plusieurs localités de la commune de Reghaïa (Alger) en raison de travaux, a indiqué jeudi la Société de distribution d`électricité et du gaz d`Alger (SDA) dans un communiqué. Cette coupure en alimentation électrique, qui est programmée lundi de 9h à 16h, concernera les cités dénommées «Mourad», «Djaâfri», «Mohamed El-Bey» et «El Kerrouche» ainsi que le «Domaine Bouraâda», précise la même source. Cette coupure est due à des travaux d’entretien qui seront menés sur la ligne HTA 30 kilovolts.

Saisie de plus de 18 kg de kif traité en 2018 à Laghouat
Une quantité de 18,208 kg de kif traité a été saisie l’an dernier à travers la wilaya de Laghouat, a-t-on appris des services de la sureté de wilaya. Cette drogue a été saisie dans 77 affaires traitées et ayant donné lieu au placement en détention préventive de 55 individus, précise la source en signalant la saisie également de 1.500 comprimés psychotropes impliquant 25 personnes. La quantité de drogue saisie est en légère hausse par rapport a celle saisie en 2017 et évaluée à 14 kg, qui avait été opérée dans 88 affaires traitées ayant donné lieu à l’arrestation de 77 individus, en plus de 19 autres affaires liées à la détention et au trafic de psychotropes, a ajouté la source. Les services de police de Laghouat ont également traité, l’an dernier, 28 affaires de contrebande de boissons alcoolisées, contre 17 affaires l’année l’ayant précédée, ajoutent les services de la sureté de wilaya qui font état aussi d’une intensification des campagnes de sensibilisation en milieux des jeunes contre les maux sociaux. Le déploiement des suretés de daïras, dans le cadre de la couverture sécuritaire de la wilaya, devra être renforcé durant ce premier semestre avec la réception des sièges des suretés de dairas de Oued-Morra et El-Ghicha, selon la même source.

La situation humanitaire ne cesse de se «dégrader» à Ghaza et en Cisjordanie occupée
Deux hauts responsables onusiens ont exprimé devant les membres du Conseil de sécurité leur «inquiétude» vis-à-vis de la «dégradation» de la situation humanitaire en Palestine occupée, alertant sur un «éventuel effondrement du système de santé» et un «transfert forcé» de Palestiniens par l’occupation israélienne, a indiqué un communiqué de l’ONU.
Lors d’une réunion du Conseil de sécurité consacrée mercredi à la situation au Moyen-Orient, l’envoyé de l’ONU dans la région, Nickolay Mladenov, s’est inquiété de la «dégradation» de la situation humanitaire dans les territoires palestiniens occupés, évoquant le déficit budgétaire de l’Autorité palestinienne d’environ 1,04 milliard de dollars, dont plus de 60% étaient couverts par l’aide des donateurs, a ajouté le communiqué rendu public sur le site internet de l’Organisation. «Ce déficit devrait augmenter en 2019 en raison du retrait de fonds importants des donateurs et de la détérioration de la situation économique», a souligné le Coordinateur spécial des Nations unies pour le processus de paix au Moyen-Orient, a poursuivi la même source.
Plaidant pour la création d’»environnement propice» à la reprise des négociations israélo-palestiniennes, M. Mladenov a affirmé que l’ONU a été amenée à mettre en œuvre une série d’interventions humanitaires durant l’année 2018 visant à «stabiliser» la situation notamment dans la bande de Ghaza, confrontée à un blocus israélien depuis plus de dix ans.
De son côté, la sous-secrétaire générale aux affaires humanitaires de l’ONU (OCHA), Ursula Mueller, a relevé que la situation humanitaire dans les territoires palestiniens occupés, en particulier dans la bande de Ghaza, s’était «nettement détériorée en 2018».

La Grèce a accueilli plus de 30 millions de touristes en 2018
La Grèce a accueilli 30,1 millions de touristes en 2018, soit une hausse de 10,8 % par rapport à l’année 2017, selon des données fournies par la Banque centrale de Grèce (BoG). Les revenus générés par le tourisme ont augmenté de 10,1 % par rapport à 2017, atteignant 16,1 milliards d’euros (18,2 milliards de dollars américains). Cette hausse est principalement liée à une hausse de 11,9 % des revenus apportés par les touristes de l’Union européenne (UE), qui se sont élevés à 11 milliards d’euros, ainsi qu’à une hausse de 7,3 % des revenus apportés par les touristes non membres de l’UE, qui se sont élevés à 4,7 milliards d’euros. La BoG a fait savoir que les touristes en provenance des 28 pays de l’UE avaient représenté 21,4 millions de visites – soit 15,1 % de plus qu’en 2017 – tandis que ceux des pays non membres de l’UE n’avaient été que 8,7 millions, soit une hausse de 1,3 % seulement. Le nombre de touristes allemands a augmenté de 18,2 %, atteignant les 4,4 millions.
Les touristes français ont augmenté de 7,3 %, soit 1,5 million de visiteurs. Pour ce qui est des touristes britanniques, leur nombre a baissé de 2 %, tombant à 2,9 millions en 2018. Les chiffres du tourisme en provenance de Russie ont également baissé, avec seulement 520 000 touristes, soit une diminution de 11,6 %. Quant aux touristes américains, ils ont été 1,097 millions en 2018, soit une hausse de 26,9 %.

Égypte : deux moines coptes condamnés à mort pour le meurtre d’un évèque en 2018
Deux moines coptes ont été condamnés à mort samedi en Egypte par la justice dans l’affaire du meurtre de l’évèque Épiphanius durant l’été 2018, a indiqué une source judiciaire. L’évêque Épiphanius, 68 ans, dirigeait le monastère Saint-Macaire de Scété, à Wadi el-Natroun, au nord-ouest du Caire. Son corps avait été retrouvé fin juillet dans un couloir du monastère avec des blessures à la tête, selon l’Église. Le parquet avait accusé les moines Isaïe al-Makari et Philotheos al-Makari de s’être mis d’accord pour tuer l’évêque Épiphanius après des « différends » non spécifiés. « Les dossiers des deux accusés du meurtre de l’évêque Épiphanius ont été transmis au mufti afin d’obtenir son avis sur leur exécution », a indiqué la source judiciaire. La loi égyptienne impose aux juges de recueillir l’avis non contraignant du grand mufti d’Égypte, une haute autorité religieuse qui confirme presque systématiquement les condamnations à mort. Les juges devraient annoncer leur décision finale le 24 avril, après avoir reçu l’avis du mufti. Les deux accusés pourront alors faire appel de cette condamnation. Les Coptes sont estimés à environ 10% des environ 100 millions d’Égyptiens. Faiblement représentés au sein des grandes institutions publiques, ils sont également la cible de violences d’extrémistes, notamment du groupe terroriste autoproclamé État islamique (EI/Daech).