petrole5

PÉTROLE : Légère hausse du panier de l’Opep avec 65,81 dollars le baril

Le prix du panier de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), composé de 14 bruts, s’est établi jeudi dernier, à 65,81 dollars le baril, contre 65,38 dollars la veille, enregistrant une hausse de 43 cents, selon les données de l’Organisation pétrolière publiées hier, sur son site web.

Introduit en 2005, le panier de référence de pétrole brut de l’Opep comprend actuellement le Sahara Blend (Algérie), Girassol (Angola), Djen(Congo),Oriente (Equateur), Zafiro (Guinée Equatoriale),Rabi light (Gabon), Iran Heavy (Iran),Basra Light (Irak), Kuwait Export ( Koweït), Es-Sider (Libye), Bonny Light (Nigéria), Arab Light (Arabie saoudite), Murban (Emirats arabes unis) et Mery (Venezuela). Le même jour, le prix du baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février s’est établi à 64,20 dollars à Londres, enregistrant une progression de 46 cents,par rapport à la clôture de mercredi. À New York, le baril américain de WTI, pour janvier, a gagné 42 cents à 59,18 dollars. Ce redressement des prix de l’or noir a été porté par des informations selon lesquelles la Chine et les États-Unis sont parvenus à un accord commercial après 19 mois d’un féroce bras de fer, affirment les analystes du marché. Autre facteur à même de soutenir les cours du pétrole, le dernier rapport mensuel de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), publié la veille, a montré « qu’un +équilibre+ du marché pétrolier était réalisable l’an prochain », ajoutent les analystes. Le rapport de l’Organisation a, semble-t-il, estompé un autre rapport émanant de l’Agence internationale de l’énergie (AIE) expliquant jeudi que l’offre de pétrole sur les marchés mondiaux pourrait être excédentaire début 2020 malgré les baisses de production supplémentaires décidées par les pays de l’Opep et leurs partenaires. Lors de leur dernière réunion tenue les 5 et 6 décembre à Vienne, l’Organisation des pays exportateurs de pétrole et ses alliés, dont la Russie, avaient conclu un accord pour réduire encore leur production d’au moins 500 000 barils par jour afin de soutenir les cours du brut et créer un équilibre entre l’offre et la demande. Cet ajustement, qui entrera en vigueur à partir du 1er janvier 2020, portera l’effort total de limitation de la production à 1,7 million de barils par jour (mbj) pour l’ensemble du groupe de 24 pays qui compte les 13 membres de l’Opep et leurs 11 partenaires non-Opep.
R. E./APS